Western Armenia Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Western Armenia Forum

Forum de l'Arménie Occidentale
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
TCL TDS-6110 – Barre de son Home Cinéma 2.1 avec caisson de basses ...
69.99 €
Voir le deal

 

 PEUPLE AUTOCHTONE

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
tagyhi

tagyhi


Nombre de messages : 2513
Date d'inscription : 06/04/2007

PEUPLE AUTOCHTONE Empty
MessageSujet: PEUPLE AUTOCHTONE   PEUPLE AUTOCHTONE Icon_minitimeMer 13 Fév - 12:34

http://tf1.lci.fr/infos/jt-tf1/societe/0,,3710074,00-australie-espoir-reconciliation-.html

"La séance inaugurale du nouveau parlement australien, qui s'est déroulée mardi à Canberra, a été célébrée de manière inédite. Une cérémonie traditionnelle aborigène a ouvert la nouvelle législature dans la capitale australienne. Un événement sans précédent dans ce pays marqué par la lutte des aborigènes pour la réconciliation avec le peuple australien.


Les aborigènes ont organisé une cérémonie de bienvenue dans l'enceinte du parlement, "un grand symbole" portant "l'espoir d'une nation unie" selon une ancienne de la communauté Mathilda House, qui intervient à la veille d'un événement historique pour l'Australie.



Des excuses officielles

Le premier ministre australien, Kevin Rudd, élu en novembre dernier, s'apprête à faire un pas historique dans le processus de réconciliation entre les australiens et la population aborigène.
Mercredi, le premier ministre prononcera un discours d'excuses à la communauté aborigène et soulignera « l'atteinte à la dignité et l'humiliation » dont ont été victimes les premiers habitants d'Australie.

Une bataille que mènent les leaders de la communauté aborigène depuis plusieurs décennies auprès des différents gouvernements. Un combat qui n'avait jusqu'à présent, pas trouvé d'échos auprès des autorités. En effet, le prédécesseur de Kevin Rudd, John Howard, au pouvoir pendant douze ans, avait refusé de présenter des excuses officielles, alors que le nouveau premier ministre en avait fait un thème de campagne électorale.

Australie « terra nullus »

Le problème de la réconciliation, devenu un enjeu national, trouve ses racines très loin dans le passé historique du pays. A l'arrivée des Européens, en 1770, sur ce territoire grand comme sept fois la France, le continent australien a hérité du statut de « Terra nullus » autrement dit de terre vierge de toute autre civilisation. Un statut qui niait toute existence d'habitants sur le continent lors de l'installation des colons britanniques et par conséquent celle des premiers habitants de ces terres : les aborigènes.
Il a fallu attendre 1972 pour que les aborigènes soient reconnus comme faisant partie de la population australienne et 1983 pour que l'Etat leur restitue leurs terres. Mais ce n'est qu'en 1992, que la cour suprême de justice a accepté de reconnaître le droit tribal de propriété aux aborigènes faisant ainsi disparaître la notion de "terra nullus".

La génération des enfants volés

Les excuses prononcées mercredi par Kevin Rudd concerneront principalement les politiques d'assimilation menées de 1910 à 1970 par les gouvernements successifs et qui ont donné lieu à la "stolen generation" (génération volée).

Pendant soixante ans, les autorités australiennes ont enlevé et placé dans des centre d'éducation ou des familles blanches les enfants issus de métissage entre australien et aborigène, brisant ainsi familles et communautés.

"Nous nous excusons pour les lois et les différentes politiques adoptées par les parlements et gouvernements successifs qui ont infligé de profondes peines, douleurs et pertes à nos compatriotes australiens" doit déclaré, mercredi, Kevin Rudd, "aux mères et pères, aux frères et soeurs, pour avoir séparé des familles et des communautés, nous disons pardon" doit-il ajouter.

Selon la Commission australienne des Droits de l'Homme et de l'égalité des chances HREOC), un enfant sur trois aurait été séparé de sa famille à cette époque. Des pratiques qu'elle qualifie d'acte de génocide. Pour Tom Calma, membre de l'HREOC, ces excuses nationales auront un profond impact sur la communauté aborigène dont la souffrance "est presque indescriptible".

Vers une véritable égalité ?

Si le gouvernement travailliste exprime aujourd'hui une véritable volonté de faire avancer le processus de réconciliation entre les deux peuples, les inégalités sont loin d'être gommées. Regroupés dans des communautés où chômage, alcool, drogue et violence forment le quotidien, la population aborigène est loin d'être à égalité avec la population australienne face à l'emploi, l'accès à la formation ou encore l'accès aux soins. On estime aujourd'hui que l'espérance de vie des aborigènes est de dix-sept ans inférieure à celle d'un australien non-aborigène, selon le Ministère de la Santé Australien."

Pour rappel, voir nos dossiers où vous trouverez cet extrait :

"Ainsi des Aborigènes - 460 000 personnes, soit 2,3 % des Australiens. "Bien que constamment en situation de lutte sociale, ils avancent à petits pas", affirme Barbara Glowczewski (laboratoire d'anthropologie sociale du Collège de France), spécialiste des cultures aborigènes. Ainsi également, à l'autre bout de la planète, des Inuit du Groenland."


http://www.haybachdban.org/Western-Armenia-News/Dossiers/ONU/Pnig.jorovourt.htm

La déclaration de l'ONU sur les droits des peuples autochtones concerne la protection des personnes, des terres et des ressources et affirme que :

"Les peuples autochtones ont le droit à l'autodétermination. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel." (Article 3)

· "Les États doivent accorder réparation par le biais de mécanismes efficaces –qui peuvent comprendre la restitution– mis au point en concertation avec les peuples autochtones, en ce qui concerne les biens culturels, intellectuels, religieux et spirituels qui leur ont été pris sans leur consentement préalable, donné librement et en connaissance de cause, ou en violation de leurs lois, traditions et coutumes." (Article 11 / 2)

· "Les peuples autochtones ont le droit de posséder, d'utiliser, de mettre en valeur et de contrôler les terres, territoires et ressources qu'ils possèdent parce qu'ils leur appartiennent ou qu'ils les occupent ou les utilisent traditionnellement, ainsi que ceux qu'ils ont acquis.
Les États accordent reconnaissance et protection juridiques à ces terres, territoires et ressources. Cette reconnaissance se fait en respectant dûment les coutumes, traditions et régimes fonciers des peuples autochtones concernés." (Article 26 / 2 et 3)

· "Les peuples autochtones ont droit à réparation, par le biais, notamment, de la restitution ou, lorsque cela n'est pas possible, d'une indemnisation juste, correcte et équitable pour les terres, territoires et ressources qu'ils possédaient traditionnellement ou occupaient ou utilisaient et qui ont été confisqués, pris, occupés, exploités ou dégradés sans leur consentement préalable, donné librement et en connaissance de cause." (Article 28 /1)

· "Il ne peut y avoir d'activités militaires sur les terres ou territoires des peuples autochtones, à moins que ces activités ne soient justifiées par des raisons d'intérêt public ou qu'elles n'aient été librement décidées en accord avec les peuples autochtones concernés, ou demandées par ces derniers." (Article 30 / 1)

· "Les États consultent les peuples autochtones concernés et coopèrent avec eux de bonne foi par l'intermédiaire de leurs propres institutions représentatives, en vue d'obtenir leur consentement, donné librement et en connaissance de cause, avant l'approbation de tout projet ayant des incidences sur leurs terres ou territoires et autres ressources, notamment en ce qui concerne la mise en valeur, l'utilisation ou l'exploitation des ressources minérales, hydriques ou autres." (Article 32 / 2)


Nous avons des droits, ils ont des obligations, à nous de nous affirmer d'appliquer et de faire appliquer NOS DROITS !

Un autre article tout aussi interressant :

http://www.lemonde.fr/archives/article/2008/02/13/l-australie-demande-pardon-pour-les-souffrances-infligees-aux-aborigenes_1010602_0.html

"Redfern, quartier pauvre du sud de Sydney, est un bastion aborigène célèbre. Lieu phare de l'activisme autochtone dans les années 1970, la mixité raciale entre Blancs et Noirs y est – pour une fois à Sydney – apparente. Chaque vendredi, l'association indigène Babana se réunit dans une église du quartier. Dans ces locaux simples qu'on veut bien lui prêter, Mark Spinks, le fondateur de l'association, écoute les hommes de sa communauté, touchés, plus que d'autres, par le chômage ou l'alcoolisme. Parfois, Babana affrète un bus pour emmener ses membres à des enterrements loin de la ville. Mercredi 13 février, le bus est parti pour Canberra, où le premier ministre, Kevin Rudd, a ouvert la session parlementaire en présentant les excuses officielles de l'Australie aux Aborigènes et particulièrement à la "génération volée", ces enfants arrachés à leurs parents et confiés à des institutions ou des familles blanches.

"Nous présentons nos excuses pour les lois et les politiques des parlements et gouvernements successifs qui ont infligé une peine, une douleur et une perte profondes à nos compatriotes australiens, a déclaré M. Rudd. Aux mères et pères, aux frères et sœurs, pour avoir séparé des familles et des communautés, nous demandons pardon. Et pour l'atteinte à la dignité et l'humiliation infligées à un peuple fier de lui-même et de sa culture, nous demandons pardon."



La politique d'assimilation forcée, menée du début du XXe siècle jusqu'à la fin des années 1960, a concerné plusieurs dizaines de milliers d'enfants autochtones, en particulier ceux d'entre eux qui étaient métissés. Mais ce n'est qu'en 1997, avec la publication du rapport "Bringing Them Home", que l'Australie a découvert l'ampleur du phénomène.


Depuis, les demandes d'excuses officielles étaient un point de désaccord majeur entre le gouvernement conservateur de John Howard, le précédent premier ministre, et la communauté autochtone. Il aura fallu attendre l'arrivée au pouvoir des travaillistes – en novembre 2007 – pour que les Aborigènes obtiennent enfin cette reconnaissance officielle.

C'est un pas symbolique vers la "réconciliation", un terme utilisé en Australie pour évoquer l'apaisement des relations entre les Aborigènes et la population blanche. Les enfants volés ont vu leur vie dévastée. Souvent maltraités dans des institutions qui leur interdisaient de parler leur langue, ils pouvaient parfois être utilisés comme main-d'œuvre gratuite.


ESPÉRANCE DE VIE INFÉRIEURE


"Ma grand-mère a été prise de force à ses parents, placée dans une ferme, où elle devait laver les couches sales des enfants des propriétaires", raconte Mark Spinks. "La douleur se transmet aux générations suivantes, c'est l'une des raisons pour lesquelles notre situation est si mauvaise", soutient le quadragénaire.


Avec une espérance de vie inférieure de dix-sept ans à la moyenne nationale et un taux d'incarcération treize fois supérieur à celui des non-indigènes, la communauté aborigène (quelque 450 000 personnes) est la plus défavorisée du pays.

Evelyn Walley fait, elle, figure de réussite. A 42 ans, elle a commencé à développer une agence de mannequins aborigènes. En bas âge, Mme Walley fut pourtant retirée à ses parents et confiée à une famille blanche. "Je croyais que j'étais blanche, je ne savais pas que j'étais aborigène, ni où étaient mes parents", raconte-t-elle.


Mme Walley reconnaît avoir eu la chance d'être élevée par une famille adoptive attentionnée. "J'ai grandi avec des chances que je n'aurais pas eues auprès de ma famille, mais j'ai perdu ma culture."


A 18 ans, elle a eu le droit de revoir les siens. "Ce fut très difficile, j'ai retrouvé mes traditions comme je pouvais, à partir de rien." Pour elle aussi, "ces excuses sont importantes, même si cela aurait dû arriver plus tôt".


Les termes officiels ont été préparés avec soin. Tout ne sera pas réglé pour autant. "Il faudrait réparer également en permettant, par exemple, aux autochtones de retrouver leur terre, leur langue", proclame Gary Highland, de l'Antar, une organisation de défense des autochtones.


En outre, la question des réparations financières est épineuse. Il y a quelques mois, la justice a reconnu à un "enfant volé" le droit d'être indemnisé par l'Etat d'Australie-Méridionale. Récemment, l'Etat de Tasmanie a créé un fonds de 4 millions de dollars pour une centaine de membres de la génération volée. A l'échelle fédérale cependant, rien de tel n'est prévu, a d'ores et déjà prévenu le premier ministre, Kevin Rudd.


Marie-Morgane Le Moël"

Origine inconnue de la personne, spoliation, réparations, restitutions des terres, enlevement de force de l'enfant, esclavagisme, assimilation forcée, atteinte à la dignité, l'humiliation infligées à un peuple fier de lui-même et de sa culture... Tout ce dont pourquoi nous nous battons.
Revenir en haut Aller en bas
tseghakron

tseghakron


Nombre de messages : 755
Date d'inscription : 25/09/2007

PEUPLE AUTOCHTONE Empty
MessageSujet: La même sujet dans les medias armeniennes.   PEUPLE AUTOCHTONE Icon_minitimeMer 13 Fév - 14:52

La même sujet dans les medias armeniennes.


PEUPLE AUTOCHTONE Australie1



PEUPLE AUTOCHTONE Australie2


ԼՍԷԼ, ECOUTER
PEUPLE AUTOCHTONE Windows_Media_Player
Revenir en haut Aller en bas
http://njdeh.free.fr
tagyhi

tagyhi


Nombre de messages : 2513
Date d'inscription : 06/04/2007

PEUPLE AUTOCHTONE Empty
MessageSujet: Re: PEUPLE AUTOCHTONE   PEUPLE AUTOCHTONE Icon_minitimeMer 13 Fév - 17:31

Viola Djanik imin est ce que tu pourrais me traduire stp ? d'avance shat mersi !!!
Revenir en haut Aller en bas
vartan




Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 02/04/2007

PEUPLE AUTOCHTONE Empty
MessageSujet: Re: PEUPLE AUTOCHTONE   PEUPLE AUTOCHTONE Icon_minitimeMer 13 Fév - 22:28

Tagihy et Tseghakron Merci pour votre dossier je joins mon post au vôtres car je ne l'avais pas vu et je ne pensais pas qu'il y est déja un Post d'ouvert dans le répertoire Négationnisme sur les peuples autochtones : Voici le post et désolé d'en avoir créer un nouveau en début d'après midi https://armenie-occidentale.forumactif.fr/ici-on-parle-de-tout-et-de-rien-f8/grande-victoire-du-peuple-aborigene-t345.htm

Comme je le mettais sur mon Post Bravo au peuple aborigène de leur travail et de leur détermination.
Revenir en haut Aller en bas
tagyhi

tagyhi


Nombre de messages : 2513
Date d'inscription : 06/04/2007

PEUPLE AUTOCHTONE Empty
MessageSujet: Re: PEUPLE AUTOCHTONE   PEUPLE AUTOCHTONE Icon_minitimeJeu 14 Fév - 11:44

Je trouve par contre que les médias européens n'ont fait que "survoler" le sujet... A suivre.....
Revenir en haut Aller en bas
Karin

Karin


Nombre de messages : 2663
Date d'inscription : 03/04/2007

PEUPLE AUTOCHTONE Empty
MessageSujet: Re: PEUPLE AUTOCHTONE   PEUPLE AUTOCHTONE Icon_minitimeJeu 14 Fév - 13:15

These negationniste, source site turc, reprise par certains historiens armeniens ou proche des armeniens, en europe

L'Anatolie Del'Est, Est-Elle la Patrie des Armeniens?
ARTICLES

L'ANATOLIE DEL'EST, EST-ELLE LA PATRIE DES ARMENIENS ?

ıl faudrait chercher la réponse de cette question dans l'histoire de l'Anatolie. Les historiens arméniens ne sont pas d'accord, entre eux-mêmes, à propos de l'origine des arméniens. Cela rend la patrie incertaine. On pourrait énumerer les points d'accord et de désaccord entre les historiens arméniens, de la manière suivante :

a) Le point de vue selon lequel les arméniens seraient les descendants de Noah : Selon cette perspective, les arméniens sont les descendants de Hayk, petit-fils de Noah. La patrie des Arméniens est l'Anatolie de l'est, car l'arche de Noah a débarqué au mont Ararat. En plus, Hayk aurait vécu 400 ans en réussissant à élargir sa patrie jusqu'a Babil.

On ne pourrait pas s'atarder longtemps sur cette perspective basée sur les légendes, sans ancun lien avec les recherches scientifiques.

L'historien Auguste Carrière met l'accent sur cet aspect en notant que " Le fait de prêter foi aux renseignements fournis par les anciens historiens arméniens serait une erreur grave, car la plupart des informations fournies sont univentées et fausses. " (1).

b) Le point de vue reliant les arméniens aux Urartus : L'histoire de cet ancien peuple de l'Anatolie de l'est remonte au 3e milliénaire avant J.C. On sait que ce peuple a été effacé de la scène historique, par les Meds, après avoir subi les attaques des İskites aux 7e et 6e siécles avant J.C. et que la région habitée par ce peuple est devenu le théâtre des affrontements entre les Lydiens et les Meds.

On ne trouve aucune trace arménienne en Anatolie pendant cette période-là, et la langue urartu et la langue arménienne ne se ressemblent pas du tout. La langue Urartu est une langue asiatique ; et elle a des ressemblances avec les langues Uro-Altaique. Les dernières fouilles archéologiques effectuées aux environs d'Erzurum, explicitent ces points d'une manière incontestable. On admet que la langue arménienne fait partie du groupe dit " Saten " de la famille indo-européenne.

Donc, il n'est pas possible de voir une certaine identité. Et il n'y a aucune preuve concrète pour prouver un tel fait.

c) Le point de vue reliant les arméniens à la dynastie Trag-Frig occupant la région Urartu : Selon cette théorie adoptée le plus souvent par les historiens arméniens, les Arméniens sont les descendants de la branche Trak-Frig, et originaires de Thrace. Ils ont émigré sous la pression des Illyriens, et se sont installés en Anatolie de l'est au 6e siècle avant J.C. Le fait que l'on rencontre, pour la lère fois dans une inscription de Darius, empereur des Perses (Med), datant de 521 avant J.C. L'affirmation suivante de Darius est présentée comme preuve : " J'ai vaincu les arméniens ".

Et ce point de vue annule automatiquement les théories concernant les lıens avec Noah et Urartu.

d) Le point de vue considérant les arméniens comme étant une race caucasienne du Sud : Selon ce point de vue, la patrie des Arméniens est le Caucase du Sud. Leurs liens et parenté culturelle avec les peuples du Caucase sont présenté comme justification de cette théorie.

Un autre justificatif est que Darius aurait désigner le caucase en disant " J'ai vaincu les arméniens ". Or, Les arméniens n'ont aucune relation avec les autres races Caucasiennes.

e) Le point de vue considérant les arméniens comme une race de " Turan ". Cette théorie est appuyée sur les ressemblances linguistiques et la parenté avec les Turcs et tribus azarbaijanais sur le plan de la culture et de la tradition.

On voit très bien que la question concernant l'origine et la patrie des arméniens est trés controversée.

Devant la diversité de ces opinions riches en contradictions, on ne peut pas affirmer que les arméniens habitent en Anatolie de l'est de peus 3-4 mille ans.

Toutes ces assertions des milieux arméniens ont pour but de faire remonter la présence arménience en Anatolie de l'est, à une époque reculée de l'histoire, au tant que possible, de revendiquer des droits de sol sur l'Anatolie de l'est, et de trouver les justificatifs d'ordre culturel. Ainsi, on veut affirmer que les Turcs ont occupé les terres millénares des arméniens. Cette assertion est futile. On sait que les arméniens ne sont pas la population autochtone de cette région, et qu'ils y sont venus de l'extérieur et que leur présence dans la région ne peut remonter qu'en 521 avant J.C. Or. on sait que l'Anatolie est habitée depuis 15 000 ans. Et depuis 15 000 ans, l'Anatolie est devenu la patrie pour plusieurs peuples nomades et installés ainsı que les arméniens qui sont venus de l'extérieur dans cette région à une date relativement récente, puisssent s'approprier l'Anatolie de l'est comme leur unique patrie.

Note :

(1) CARRIERE, Auguste : Moise de Khoren et la Généa logie Patriarcale, Paris, 1996

http://www.kultur.gov.tr/FR/BelgeGoster.aspx?4C64CBA40EAEACBDAAF6AA849816B2EF31B116743ABEEA34
Revenir en haut Aller en bas
tagyhi

tagyhi


Nombre de messages : 2513
Date d'inscription : 06/04/2007

PEUPLE AUTOCHTONE Empty
MessageSujet: Re: PEUPLE AUTOCHTONE   PEUPLE AUTOCHTONE Icon_minitimeJeu 14 Fév - 19:41

Ben quand on sait qu'ILS partent du principe que Marie est turque Jesus le serait aussi mdr !!!

ILS n'ont aucun passé, non seulement ils ont spolié nos terres mais en plus ils essayent de spolier notre culture et notre histoire. C'est du vent, ils ne sont rien, ils n'ont rien et un jour ils se prendrons tout leurs mensonges et leur mal dans la tronche.

On ne recolte que ce que l'on sème, c'est pour cela que nous sommes aussi serein !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





PEUPLE AUTOCHTONE Empty
MessageSujet: Re: PEUPLE AUTOCHTONE   PEUPLE AUTOCHTONE Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
PEUPLE AUTOCHTONE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Armenia Forum :: GENOCIDE & CONSEQUENCES :: Négationnisme-
Sauter vers: