Western Armenia Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Western Armenia Forum

Forum de l'Arménie Occidentale
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -59%
5 x 20 pastilles Lave vaisselle Fairy Platinum+ ...
Voir le deal
10.23 €

 

 RESOLUTION DU CNA

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Karin

Karin


Nombre de messages : 2663
Date d'inscription : 03/04/2007

RESOLUTION DU CNA Empty
MessageSujet: RESOLUTION DU CNA   RESOLUTION DU CNA Icon_minitimeJeu 13 Nov - 22:33

http://www.haybachdban.org/Armenie-Occidentale/CNA/Resolution/Artsakh/Resolution_officielle_du_CNA-Artsakh-11.11.08.pdf

http://www.haybachdban.org/Armenie-Occidentale/CNA/Resolution/Artsakh/Histoire_de_l-Artsakh.pdf

http://www.haybachdban.org/Armenie-Occidentale/CNA/Resolution/Artsakh/Le_Karabagh_armenien_partie_integrante_du_Hayasdan.pdf

http://www.haybachdban.org/Armenie-Occidentale/CNA/Resolution/Artsakh/Le-conflit-du-Karabagh-et-la-question-armenienne.pdf

http://www.haybachdban.org/Armenie-Occidentale/CNA/Resolution/Artsakh/Traite-de-Psychologie-des-Combattants-d-Artsakh.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Van




Nombre de messages : 1458
Date d'inscription : 02/04/2007

RESOLUTION DU CNA Empty
MessageSujet: Re: RESOLUTION DU CNA   RESOLUTION DU CNA Icon_minitimeVen 14 Nov - 15:35

je vai faire la copie de cette message dans le rubrique des résolution
Revenir en haut Aller en bas
Karin

Karin


Nombre de messages : 2663
Date d'inscription : 03/04/2007

RESOLUTION DU CNA Empty
MessageSujet: Re: RESOLUTION DU CNA   RESOLUTION DU CNA Icon_minitimeJeu 2 Sep - 17:04



Les Nations Unies ont reconnu le droit des réfugiés arméniens de revenir à l'Azerbaïdjan

http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://analitika.at.ua/&ei=La5_TJ-LG9C6jAfaj4FZ&sa=X&oi=translate&ct=result&resnum=2&ved=0CC0Q7gEwAQ&prev=/search%3Fq%3Danalitika%26hl%3Dfr%26safe%3Dvss%26rlz%3D1G1GGLQ_FRFR362


Commentaires : c'est tout simplement sensationnel, le Conseil National Arménien peut être fier de son travail.

Chapeau pour ce combat, mes félicitations à tous!

Tiens une petite dernière


http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://analitika.at.ua/&ei=La5_TJ-LG9C6jAfaj4FZ&sa=X&oi=translate&ct=result&resnum=2&ved=0CC0Q7gEwAQ&prev=/search%3Fq%3Danalitika%26hl%3Dfr%26safe%3Dvss%26rlz%3D1G1GGLQ_FRFR362
Revenir en haut Aller en bas
Karin

Karin


Nombre de messages : 2663
Date d'inscription : 03/04/2007

RESOLUTION DU CNA Empty
MessageSujet: Re: RESOLUTION DU CNA   RESOLUTION DU CNA Icon_minitimeJeu 2 Sep - 18:54

Les réfugiés ne seraient pas utilisés à des fins politiques, pourquoi mélanger les torchons et les serviettes, la question politique et juridique des réfugiés arméniens existent bien, et s'est pour faire valoir le droit au retour qu'il faut défendre les réfugiés;

Personne ne demande d'utiliser personne, on demande l'application de nos droits, point barre!

A lire

http://news.am/eng/news/28672.html

réfugiés arméniens toujours pas inclus dans les programmes d'assistance du HCR , dit Serge Sarkissian

24 août 2010 | 16:51

Le 24 août , le président arménien Serge Sarkissian a reçu le nouveau représentant du HCR en Arménie Demtew Dessalegne .

Président Sarkissian a noté que le gouvernement arménien et le Bureau du Haut Commissaire ont été efficacement coopéré pendant plus de deux décennies , le service de presse présidentiel a informé RA NEWS.am. Serge Sarkissian a exprimé sa gratitude pour l'assistance fournie par le bureau du HCR au gouvernement arménien dans l'intégration des réfugiés dans notre société et faire face à leurs problèmes .

Serge Sarkissian a également déclaré que, malgré les réalisations impressionnantes , de nombreux réfugiés vivent encore dans des abris temporaires . Le leader arménien a souligné l'importance d'une coopération continue entre le gouvernement RA et l'Office à fournir aux réfugiés des logements .

Le représentant du HCR en Arménie a déclaré que la coopération efficace et continue des deux côtés a en effet donné d'excellents résultats.

Le président Sarkissian et Demtew Dessalegne a parlé des projets à venir de la coopération entre le HCR et l'Arménie , soulignant , en particulier, l'importance de la Conférence des donateurs qui se tiendra en 2011 , qui sera assisté par le Haut Commissaire .

Serge Sarkissian abordé les réfugiés arméniens résidant dans le Haut -Karabakh . Soulignant que l'Arménie et l' Artsakh n'ont jamais utilisé la question des réfugiés à des fins politiques , Serge Sarkissian s'est dit préoccupé par le fait qu'ils sont pas encore inclus dans les programmes d'assistance du HCR .


Revenir en haut Aller en bas
Karin

Karin


Nombre de messages : 2663
Date d'inscription : 03/04/2007

RESOLUTION DU CNA Empty
MessageSujet: Re: RESOLUTION DU CNA   RESOLUTION DU CNA Icon_minitimeMar 7 Sep - 22:43

Atmosphère négative concernant les Arméniens
50. Comme indiqué précédemment, le conflit relatif au Haut-Karabakh a été à
l’origine de déplacements de population massifs. Ainsi, la majorité des
Arméniens d’Azerbaïdjan a-t-elle abandonné son domicile au cours du conflit18.
Aujourd’hui, en dehors de ceux qui vivent dans le Haut-Karabakh et les
territoires occupés d’Azerbaïdjan, seuls quelques 20 000 Arméniens (presque
18 Selon le recensement de 1989, la population totale de l’Azerbaïdjan (7 631 600 habitants) comptait 390 500
Arméniens.
Rapport sur l’Azerbaïdjan
21
exclusivement des personnes mariées à des Azerbaïdjanais ou d’ascendance
mixte arméno-azerbaïdjanaise) vivent toujours en Azerbaïdjan.
51. En raison du conflit, un sentiment négatif s’est très largement répandu envers
les Arméniens dans la société azerbaïdjanaise d’aujourd’hui. En conséquence,
les Arméniens vivant aujourd’hui sur le territoire de l’Azerbaïdjan sous le
contrôle effectif des autorités azerbaïdjanaises ont tendance à dissimuler leur
appartenance ethnique ou, en tout état de cause, évitent d’en faire mention
publiquement. Ainsi, n’existe-t-il pas d’association culturelle nationale
arménienne, ni d’école dispensant un enseignement en arménien ; aucune des
églises orthodoxes arméniennes n’est actuellement en fonction. Les autorités
azerbaïdjanaises se sont déclarées prêtes à soutenir toute demande de la
population arménienne en vue de la création de telles associations ou
établissements scolaires, ainsi qu’en vue de la réouverture des églises, mais
elles ont insisté sur le fait qu’aucune demande en ce sens n’avait été formulée.
L’ECRI considère que l’absence d’initiative de ce genre de la part de la
population arménienne est un signe du climat négatif prévalant à l’égard des
arméniens au sein de la société azerbaïdjanaise.
52. Bien que, dans certains cas, des personnalités publiques aient formulé des
déclarations positives, et se soient efforcées de dissiper les tensions (telles que
le rejet public des thèses soutenant la culpabilité collective des Arméniens dans
le conflit relatif au Haut-Karabakh et l’appel à la justice en faveur des
Arméniens vivant en Azerbaïdjan), dans d’autres circonstances, des institutions
publiques ont contribué à accroître les sentiments d’animosité envers les
Arméniens. De manière générale, les déclarations haineuses et discours
publics désobligeants à l’égard des Arméniens sont fréquentes. En fait, la
simple attribution de l’origine ethnique arménienne à un Azerbaïdjanais peut
être considérée comme une insulte, ainsi qu’en témoigne les procès en
diffamation faits par des personnalités publiques à des individus ayant,
publiquement et à tort, fait état de leur prétendue origine arménienne.
53. Il est apparu que les Arméniens vivant actuellement sur le territoire de
l’Azerbaïdjan sous le contrôle effectif des autorités nationales étaient confrontés
à des pratiques discriminatoires dans divers domaines, et notamment en
matière d’emploi ou d’exercice des droits de propriété. La confiscation de leurs
appartements par des réfugiés azéris d’Arménie, des personnes déplacées à
l’intérieur du territoire national, ou des délinquants, demeure l’un des principaux
problèmes. Il a été indiqué que les procédures judiciaires introduites par des
Arméniens s’efforçant de protéger leurs biens n’avaient pas débouché sur un
rétablissement de leurs droits. Il a également été indiqué que les Arméniens
étaient victimes de pratiques de harcèlement en milieu scolaire comme sur leur
lieu de travail, et que des pensions leur avaient été refusées, de même que le
renouvellement de permis de vivre à Bakou par les autorités locales. D’après
certaines informations, des fonctionnaires de grade inférieur à la recherche de
dessous-de-table, ont harcelé des citoyens azerbaïdjanais d’origine
arménienne qui souhaitaient émigrer ou obtenir des passeports.
54. L’ECRI invite les autorités azerbaïdjanaises à apporter une réponse adéquate à
tous les cas de discrimination et de discours de haine contre les membres de la
population arménienne, y compris par le recours aux dispositions juridiques
pertinentes. Elle encourage également les autorités azerbaïdjanaises à
contribuer de manière plus active à générer un climat dans lequel les
Arméniens, ne craignent pas de revendiquer publiquement leur identité.
Rapport sur l’Azerbaïdjan
22
55. L’ECRI croit qu’une solution au conflit relatif au Haut-Karabakh aurait une
incidence positive sur le sentiment général nourri par la population
azerbaïdjanaise à l’égard des Arméniens, y compris ceux vivant actuellement
sur le territoire azerbaïdjanais sous le contrôle effectif des autorités nationales.
L’ECRI exprime l’espoir qu’une telle solution sera trouvée très bientôt. A cet
égard, l’ECRI relève que le Comité des ministres du Conseil de l’Europe a
insisté sur la nécessité d’« éviter toute déclaration en faveur d’une solution
militaire, ou susceptible de renforcer les divisions et la haine ». L’ECRI souligne
également que les situations de tension entre les communautés sont plus
facilement évitées si le processus conduisant à l’identification d’une solution
pacifique à un conflit est aussi transparent que possible, c’est-à-dire si les
populations sont préparées et informées de manière équilibrée. L’ECRI insiste
en outre sur le fait qu’un retour à la vie commune dans une atmosphère où les
droits de l’homme sont respectés ne pourra intervenir que par un
rétablissement graduel des contacts, ainsi que par la restauration de la
confiance mutuelle entre les différentes communautés. A cet égard, l’ECRI fait
part de ses préoccupations concernant le manque d’opportunités actuellement
accessibles aux membres de la société civile, dans l’ensemble du territoire de
l’Azerbaïdjan et ailleurs, en termes de reprise du dialogue. Dans l’attente de
l’identification d’une solution pacifique au conflit, l’ECRI recommande donc
vivement aux autorités azerbaïdjanaises de favoriser les opportunités de
rencontre au sein de la société civile.
Revenir en haut Aller en bas
Karin

Karin


Nombre de messages : 2663
Date d'inscription : 03/04/2007

RESOLUTION DU CNA Empty
MessageSujet: Re: RESOLUTION DU CNA   RESOLUTION DU CNA Icon_minitimeJeu 16 Sep - 0:13

La Cour européenne des droits de l'homme a examiné le cas "Sarkisyan contre l'Azerbaïdjan»
21:40 | 15 / 09 / 2010

EREVAN, Septembre 15 - Nouvelles-Arménie. Grande Chambre de la Cour européenne des droits de l'homme, le mercredi examiné l'affaire "Sarkisyan contre l'Azerbaïdjan."
Le demandeur dans cette affaire soutient un ancien résident du Gulistan Shahumyan région du Haut Minas Sargsyan.
La plainte, déposée en 2006, en présentant les circonstances dans lesquelles il a été contraint de quitter le village, et a signalé le refus de l'Azerbaïdjan pour lui permettre de rentrer chez eux, le demandeur conteste la violation de l'article premier (droit à la protection de la propriété), l'article 8 (droit au respect de la vie la vie familiale et) et l'article 13 (droit à un recours effectif) 1 er Protocole de la Convention européenne des droits de l'homme. La demanderesse fait valoir que les violations du troisième article de la Convention (interdiction de la torture) et 9 (liberté de pensée, de conscience et de religion).
Après une audience à la CEDH avocat Narine Gasparyan a déclaré que dans leur cas, le tribunal est principalement intéressé par la juridiction de l'Azerbaïdjan dans Gulistani et le calendrier d'application.
L'audience a soulevé la question du contrôle effectif de l'Azerbaïdjan sur le village de Gulistan, mais la partie défenderesse, représentée par les défenseurs des intérêts de l'Azerbaïdjan, ne pouvait pas raisonnablement nier.
En ce qui concerne le calendrier d'une plainte, puis l'avocat du demandeur a expliqué que dans des conditions de violation constante de leur droit Sargsyan Minas adressée à la CEDH en 2006 au motif que, à ce point a été fait une déclaration officielle sur l'échec du processus de négociation au sein du groupe Minsk de l'OSCE, et le demandeur ne voit pas les perspectives d'un retour à la maison.
Dans le même temps au cours de l'audience, le représentant du gouvernement de l'Azerbaïdjan, membre du bureau du président Genghis Asghar, répondant à la question du juge Alvin Gyulumyan, a déclaré que l'Azerbaïdjan reconnaît le droit des expulsés de force de réfugiés arméniens dans le pays de retour. Mercredi matin, la CEDH a instruit l'affaire "Chirag et autres contre l'Arménie." - 0 -
Revenir en haut Aller en bas
Karin

Karin


Nombre de messages : 2663
Date d'inscription : 03/04/2007

RESOLUTION DU CNA Empty
MessageSujet: Re: RESOLUTION DU CNA   RESOLUTION DU CNA Icon_minitimeJeu 14 Oct - 22:38

L’ARMENIE OCCIDENTALE EST LE SEUL ETAT AUJOURD’HUI A AVOIR RECONNU OFFICIELLEMENT L’INDEPENDANCE DE L’ARTSAKH

http://www.western-armenia.eu/news/index.htm

http://www.western-armenia.eu/news/Actualite/2010/2eme-anniversaire-de-la-reconnaissance-de-l-independance-de-l-Artsakh.htm
Revenir en haut Aller en bas
Dikranagert




Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 06/09/2009

RESOLUTION DU CNA Empty
MessageSujet: Re: RESOLUTION DU CNA   RESOLUTION DU CNA Icon_minitimeMar 2 Nov - 20:50

Media: Le principe de l'intégrité territoriale n'est pas considérée comme un principe de droit international 18:15

Analitika. A. UA . Lors de la session VII de l'Assemblée générale des Nations Unies sur le 16 décembre 1952 a adopté la résolution 637 (VII) «Le droit des peuples et des nations à l'autodétermination", qui a souligné que le droit des peuples à l'autodétermination est une condition préalable à la jouissance de la plus grande des droits de l'homme. "Chaque État - États membres de l'ONU doit respecter et faire respecter ce droit conformément à la Charte des Nations Unies," - dit la résolution.
14 décembre 1960 lors de la session XV de l'Assemblée générale des Nations Unies sur l'initiative de l'URSS a adopté la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, qui, entre autres, stipule: «Tous les peuples ont le droit à l'autodétermination en vertu de ce droit ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur, sociaux et culturels du développement économique. "
Ainsi, la libération du Karabakh sous le joug du colonialisme et de la reconnaissance de l'indépendance du Haut-Karabakh ont un cadre juridique des bases solides.
«Pour développer des relations amicales entre les nations fondées sur le respect du principe de l'égalité des droits et l'autodétermination des peuples», «Afin de créer des conditions de bien-être nécessaires à des fins pacifiques des relations amicales entre les nations fondées sur le respect du principe de l'égalité et l'autodétermination des peuples, les États-Unis doit Nations favoriser le relèvement des normes de stabilité de la vie , le plein emploi et les conditions de progrès économique et social et le développement économiques ... le respect universel et effectif des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion ... "- il s'agit des extraits d'articles 1 et 55 de la Charte des Nations Unies. Ainsi, en rejetant le droit des personnes Artsakh à l'autodétermination, l'Azerbaïdjan obstacles qui entravent l'instauration de la paix et la stabilité dans la région.
Les autorités azerbaïdjanaises sont bien au courant de toutes la précarité et la vulnérabilité de leur situation du point de vue du droit international, de comprendre qu'il n'y a pas d'instrument juridique par lequel l'actuelle République de l'Azerbaïdjan, pourrait étayer ses allégations à l'Artsakh. Parmi les arguments de Bakou il n'ya pas de justification légale fournitures du Haut-Karabakh à l'Azerbaïdjan.
Dès le début du conflit du Haut-Karabakh, l'Azerbaïdjan est l'inventeur d'un absurde complètement du point de vue de l'argument du droit international que le principe de l'intégrité territoriale l'emporte sur le prétendu droit des peuples à l'autodétermination. Sur et a commencé à construire son parcours politique.
Il est étrange que cette illogique "argument" sérieux embrassé le Groupe de Minsk, qui a entrepris une mission pour résoudre le conflit et sont considérés comme des experts en droit international. Ainsi, l'Azerbaïdjan a eu l'occasion au fil des ans, jouer la carte de l'intégrité territoriale et à falsifier l'essence de la question du Karabakh, en la présentant dans un environnement complètement déformée. Et les co-présidents eux-mêmes utiliser cette carte, constamment manœuvrer entre ces deux principes.
machine de propagande azerbaïdjanaise, habilement son remplacement par l', juridique et politique des faits historiques, a fait la même chose que les représentants des co-présidents dans leurs déclarations à l'unisson Bakou aller sur le principe d'intégrité territoriale.
Ancien U. S. Co-MG Matthew Bryza, connu pour ses positions pro-azerbaïdjanais, l'habitude de dire: «Il est un principe juridique de l'intégrité territoriale des Etats et un principe politique du droit des peuples à l'autodétermination." Ce champion des intérêts de l'Azerbaïdjan, en sachant très bien la faillite morale de Bakou, de telle manière que tente de renforcer la position de l'Azerbaïdjan.
La réalité est que le principe de l'intégrité territoriale en tant que telle n'existe tout simplement pas. La question se pose: si ce que des années enfuie en pleurant l'Azerbaïdjan? La Déclaration relative aux principes du droit international touchant les relations amicales et la coopération entre les États conformément à la Charte des Nations Unies »(adoptée le 24 Octobre 1970 à la session plénière de l'Assemblée générale) dit seulement:« ... tous les États doivent s'abstenir dans leurs relations internationales à la menace de la force ou l'utilisation de la force contre l'intégrité territoriale ou l'indépendance politique de tout État, ou de toute autre manière incompatible avec les buts de l'Organisation des Nations Unies. " Pour ce point, et s'accroche à l'Azerbaïdjan, ainsi que leurs complices. Mais nous devons être légalement analphabètes (ou faire semblant de l'être), afin de ne pas comprendre que nous parlons ici sur les relations reconnues par les Etats, plutôt que l'auto-détermination des peuples.
La Déclaration des Nations Unies énonce: «Le principe de l'intégrité territoriale n'est pas considérée comme un principe du droit international. Il ne régit que les relations entre les Etats et ne s'applique que dans de telles relations. " Et cela signifie qu'il ne peut pas être appliquée dans le cas du conflit du Haut-Karabakh, où il ya le principe du droit des peuples à l'autodétermination.
Divers experts sur le droit international, a déclaré: «Selon le droit principe international actuel de l'autodétermination est en général supérieure au principe de l'intégrité territoriale», et enfin: «Vous ne pouvez pas s'opposer au principe de l'intégrité territoriale du principe de l'autodétermination des peuples et empêchent l'application de celle-ci."
Ainsi, la résolution du conflit du Karabakh doit être demandée que sur le plan juridique, et les deux Etats arméniens doivent faire tous les efforts dans ce sens. Sargsyan Hayk, SOBESEDNIK Armenii
Revenir en haut Aller en bas
Dikranagert




Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 06/09/2009

RESOLUTION DU CNA Empty
MessageSujet: Re: RESOLUTION DU CNA   RESOLUTION DU CNA Icon_minitimeMer 3 Nov - 11:29