Western Armenia Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Western Armenia Forum

Forum de l'Arménie Occidentale
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Coffret Pokémon Bundle 6 Boosters EV05 Forces ...
Voir le deal

 

 Sarikamish

Aller en bas 
AuteurMessage
astrig




Nombre de messages : 1053
Date d'inscription : 05/04/2007

Sarikamish Empty
MessageSujet: Sarikamish   Sarikamish Icon_minitimeMer 15 Oct - 0:20

...La fameuse défaite de Sarikamis, en 1915,... Lors de cette bataille, plus de 90 000 soldats turco-ottomans censés prendre en tenaille les troupes russes ont péri dans le froid glacial des montagnes du Nord-Est anatolien...

...alors que la grande armée avait été anéantie sans avoir pu tirer la moindre cartouche, la presse d’Istanbul publiait les communiqués de victoire de l’état-major. Mais, lorsque l’on apprit l’ampleur de la tragédie, les journaux d’Istanbul accusèrent cette fois 'les Arméniens d’avoir pactisé avec l’ennemi et de poignarder dans le dos l’armée turco-ottomane'...

"Cinq mois plus tard, les Jeunes-Turcs, véritables responsables de cette défaite, allaient lancer un plan de déportation [des Arméniens]...


Dernière édition par astrig le Mer 12 Nov - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
astrig




Nombre de messages : 1053
Date d'inscription : 05/04/2007

Sarikamish Empty
MessageSujet: Re: Sarikamish   Sarikamish Icon_minitimeMer 15 Oct - 0:26

...Koptas savait que Karekin parlait dans ses mémoires de son frère Vahan, Sûrement le même Vahan qu’il a retrouvé dans les mémoires du commandant de brigade Ziya Yergok. Après, il découvre une photo des deux frères dans un livre intitulé « Erzeroum » de Hratch Tarbassian imprimé en 1975 aux USA. Sur cette photo, Vahan Pastermadjian pose dans son uniforme d’officier ottoman, Il s’est battu à Sarikamis contre les Russes à cette époque sous les ordres du général de brigade Yergok dans la 83ème division.

Lisons ensemble dans ce livre préparé par Sami Onal, édité en 2005 par la maison d’Edition Remzi, « Les souvenirs du général de brigade Ziya Yergok ; de Sarikamis à la captivité » :

« Un des officiers audacieux et valeureux de ce régiment, qui a fait ses études à l’école militaire d’Istanbul à l’époque du gouvernement constitutionnel, était le sous-lieutenant Vahan Pastermadjian d’Erzeroum. Cet officier s’est blessé à la jambe au combat de Koprukoy ».

Oui, voici presque cent ans, dans la même guerre mais sur des fronts opposés, deux frères d’Erzeroum, d’une part l’ancien député Karekin qui monte à l’assaut avec les Russes contre les Ottomans, de l’autre celui qui fait l’Ecole militaire, se blesse au combat, l’officier audacieux Vahan.

« A la première guerre mondiale, le destin de la famille Pastermadjian d’Erzeroum, c’est le microcosme de la tragédie vécue par les Arméniens en Anatolie » dit Rober Koptas.

L’histoire des deux Pastermadjian de Koptas est une voix contre l’histoire officielle qui nous apprend que « Les Arméniens ottomans, qui vivaient en paix et sans histoire, ont soudain tous collaboré avec l’ennemi, ils ont trahi l’Etat » et qui par contre ne dit pas un mot des soldats arméniens qui se sont battus sous l’uniforme ottoman à Cannakalé, à Sarikamis...
Revenir en haut Aller en bas
astrig




Nombre de messages : 1053
Date d'inscription : 05/04/2007

Sarikamish Empty
MessageSujet: Re: Sarikamish   Sarikamish Icon_minitimeMer 15 Oct - 1:11

.....Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, l'Empire ottoman hésite à choisir son camp. Sous la pression allemande, il se range, au début de novembre 1914, aux côtés des puissances centrales. La position des Arméniens est difficile. Ils occupent un territoire considéré comme vital par la Turquie pour la réalisation de ses visées impérialistes touraniennes sur les peuples de Transcaucasie et d'Asie centrale. Et la division du peuple arménien entre l'Empire ottoman (2 millions d'Arméniens) et la Russie (1700000) le répartit automatiquement dans les deux camps. Au VIIIe congrès de la Fédération révolutionnaire arménienne, tenu à Erzerum en août 1914, les dachnaks refusent les propositions des Jeunes Turcs qui leur demandent de mener une action subversive parmi les Arméniens de Russie. Dès le début de la guerre, les Arméniens de Turquie se comportent de façon générale en sujets loyaux et s'enrôlent dans l'armée turque. De leur côté, les Arméniens de Russie sont normalement incorporés dans l'armée russe et envoyés sur les fronts européens. Au cours des premiers mois de la guerre des Arméniens de Russie s'engagent dans des corps de volontaires qui servent d'éclaireurs à l'armée tsariste : réplique russe du projet turc proposé aux Arméniens, à Erzerum, quelques mois auparavant. Le refus d'Erzerum et la formation de ces bataillons de volontaires sont des arguments retenus par les Jeunes Turcs pour se convaincre de la trahison des Arméniens. Enver, devenu généralissime, pénètre en plein

hiver en Transcaucasie, mais il est battu à Sarikamis, autant par l'hiver que par l'armée russe. Des 90000 hommes de la IIIe Armée turque, il n'en reste que 15 000. Dans un climat alourdi par la défaite du Caucase les mesures anti-arméniennes commencent.

II) Le génocide

A partir de janvier 1915, les soldats et les gendarmes arméniens sont privés de leurs armes, réunis par petits groupes de 500 à 1 000 hommes en bataillons de travail, employés à des travaux de voirie et à des corvées de portefaix, et progressivement exécutés dans des lieux isolés. C'est seulement à partir d'avril qu'on assiste à l'exécution d'un plan dont les phases se succèdent rigoureusement.
..................

http://www.haybachdban.org/Armenie-Occidentale/dossiers/ttp/tribunal_permanent_des_peuples.pdf
Revenir en haut Aller en bas
astrig




Nombre de messages : 1053
Date d'inscription : 05/04/2007

Sarikamish Empty
MessageSujet: Re: Sarikamish   Sarikamish Icon_minitimeMer 15 Oct - 2:09

Aux origines du génocide : le désastre de Sarikamich
C'est peut-être une récurrente bévue de l'armée turque de ne jamais prêter attention à l'hiver oriental, comme le relevait Ahmet Zekî Okçuoglu. En tout cas le désastre de Kars et l'aveuglement d'Enver Pacha, plus la manie des mauvais perdants de trouver un ennemi interne comme cause d'une défaite au lieu de faire face à sa propre incompétence, bref, le destin des Arméniens était scellé.

"Enver, nommé vice-généralissime, se rend en décembre à Erzouroum au quartier général de la 3° armée pour préparer une vaste opération dans le Caucase, qui lui ouvrirait la route de Bakou, centre pétrolier et capitale de l'Azerbaïdjan. Sans attendre de meilleures conditions climatiques, sans préparation logistique, en plein coeur de l'hiver qui, cette année-là, est particulièrement rude, il engage sa 3° armée sur le plateau arménien. Il projette de couper l'armée russe de sa base de Kars et de l'enfermer à Sarikamich. Le commandant en chef russe ordonne une retraite générale, mais, sur place, les généraux refusent d'obéir à cet ordre. En janvier, Prjévaslki et Youdénitch contre-attaquent. Face à des troupes russes plus aguerries et mieux équipées, la 3° armée ottomane, ravagée par le typhus et le choléra, est anéantie à Sarikamich au début de janvier 1915 : plus de 60 000 morts et de 12 000 prisonniers. Les débris de l'armée "touranienne" refluent à travers les vilayets orientaux, talonnés par les troupes russes, qui pénètrent profondément dans la provinced'Erzouroum et menacent Van. Des officiers aux soldats, les Turcs désignent les Arméniens comme principaux responsables d'une défaite qui relevait d'une faute de stratégie. Les soldats excitent contre eux les populations musulmanes et les bandes kurdes : les massacres reprennent, traditionnels depuis 1828 dans les guerres russo-ottomanes. A la fin de janvier, les soldats et les gendarmes arméniens sont privés de leurs armes, réunis en petits groupes de 50 à 100 hommes détachés dans des bataillons de travail. Ils sont employés à des travaux de voirie ou à des corvées de portefaix. Ces groupes sont progressivement exécutés. A la même date, les fonctionnaires arméniens sont congédiés et leurs passeports intérieurs sont retirés aux Arméniens. Ces mesures discriminatoires annoncent une plus vaste opération."

"C'est après Sarikamich que l'Ittihad décide de passer à l'acte. Ce désastre militaire menace son existence et, dans un climat politique facilitant un comportement paranoïaque, les dirigeants du Comité Union et Progrès considèrent la suppression des Arméniens comme une nécessité vitale."

"La déportation est conçue comme un parcours d'obstacles au départ duquel on a sciemment éliminé les plus résistants - les hommes adultes - afin de supprimer toute possibilité de rébellion organisée, et le long duquel on décime régulièrement les participants afin que, au terme il ne reste plus qu'un résidu déshumanisé, tamisé par la famine, la soif, le froid et la maladie. Marchant sur des chemins de montagne, sans eau ni vivres, les déportés sont régulièrement attaqués par des tribus kurdes qui les rançonnent et enlèvent les femmes, les jeunes filles et les enfants, et par des bandes de tchété qui, en des points choisis, comme les gorges surplombant l'Euphrate, anéantissent des convois entiers, qu'ils précipitent dans le fleuve. Le pays n'est plus qu'un vaste charnier. Des milliers de cadavres s'entassent sur les chemins ; les arbres et les poteaux télégraphiques sont chargés de pendus ; les rivières charrient des corps mutilés qu'elles abandonnent au long des berges. L'Arménie turque est devenue une terre brûlée, un pays ruiné."

http://sohrawardi.blogspot.com/2008/03/vous-ne-pouvez-pas-cacher-longtemps-un.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Sarikamish Empty
MessageSujet: Re: Sarikamish   Sarikamish Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Sarikamish
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Armenia Forum :: ACTUALITES :: Arménie Occidentale-
Sauter vers: