Western Armenia Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Western Armenia Forum

Forum de l'Arménie Occidentale
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 RECONSTRUIRE LA NATION

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
Karin

Karin


Nombre de messages : 2663
Date d'inscription : 03/04/2007

RECONSTRUIRE LA NATION Empty
MessageSujet: RECONSTRUIRE LA NATION   RECONSTRUIRE LA NATION Icon_minitimeLun 15 Oct - 22:47

CULTURE
Reconstruire la nation. Les réfugiés arméniens au Proche-Orient et en France. 1917-1945

lundi15 octobre 2007,





L’exposition sera visible à la Cité du 16 octobre 2007 au 11 janvier 2008.

Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration

Présentation

Cette exposition retraçant les diasporas arméniennes du début du siècle a été conçu en deux temps. Une première exposition intitulée Les Arméniens (1917-1939). La quête d’un refuge au Proche-Orient a d’abord été conçue par Raymond Kévorkian, Lévon Nordiguian et Vahé Tachjian. Coproduite par l’Université Saint-Joseph de Beyrouth (département d’histoire et bibliothèque orientale) et la bibliothèque Nubar de l’Union générale arménienne de bienfaisance (Paris), elle a été présentée à Beyrouth en mai 2006. Un second volet intitulé Se reconstruire en exil. L’arrivée des réfugiés arméniens en France a ensuite été réalisé, sous l’autorité scientifique de Raymond Kévorkian, par le Centre du Patrimoine Arménien à Valence, en partenariat avec la Cité. Ce second volet est présentée à Valence du 2 mars au 29 avril 2007.

L’exposition

Mêlant textes, cartes et une importante documentation iconographique, cette exposition revient sur les diasporas arméniennes du début du siècle.

S’intéressant surtout aux communautés arméniennes installées au Proche-Orient (particulièrement au Liban et en Syrie) et en France, cette exposition, réalisée entre Beyrouth et Paris, revient sur les processus d’adaptation aux sociétés d’accueil des différentes vagues migratoires arméniennes. Si dans un premier temps l’immigration, particulièrement difficile pour des populations regroupées dans des camps de réfugiés, était vécue comme une étape transitoire, après la Seconde Guerre mondiale les Arméniens prennent conscience du caractère définitif de la diaspora. Ils veillent alors à assurer la pérennité de la langue et de la culture arménienne en constituant des partis politiques, des églises, des associations, des établissements scolaires spécifiques, etc. Parallèlement, ils ont en même temps réussi à s’enraciner dans les pays où ils se sont installés en en devenant des citoyens à part entière, actifs dans différents secteurs d’activités. C’est ce double mouvement de sauvegarde d’une spécificité culturelle et d’intégration dans les sociétés d’accueil ainsi que la complexité de l’identité de cette diaspora que l’exposition souhaite mettre en lumière.

L’arrivée des arméniens en France L’arrivée massive de réfugiés arméniens en France, dès 1922, est étroitement liée aux bouleversements géopolitiques survenus au Proche-Orient, notamment à l’évacuation de Smyrne, en septembre 1922, et l’entrée des Turcs kémalistes en Cilicie, après le retrait de la France. Environ 58 000 réfugiés arméniens débarquent dans le port de Marseille entre 1922 et 1924. Beaucoup vont s’établir dans des camps de fortune, comme les camps Oddo, Saint-Jérôme, Les Mille, etc., avant d’aller, pour une partie d’entre eux, tenter leur chance dans la vallée du Rhône et jusqu’à Paris. L’insertion socio-économique de ces réfugiés va passer par la création d’organisations à vocation humanitaire, éducative, culturelle, sportive et, surtout, d’associations "compatriotiques". Ces dernières jouent un rôle capital grâce à l’entraide qu’elles organisent. Elles lancent également des collectes de fonds destinées à la construction des écoles et des églises arméniennes. La presse et l’édition servent enfin de lien entre tous ces déracinés qui vont progressivement trouver leur place dans la société française. Dans les années 1930-1940, nombre de ces réfugiés s’insèrent dans en France en pratiquant des métiers emblématiques, comme cordonniers ou tailleurs. Mais c’est véritablement la Deuxième Guerre mondiale qui fait de ces réfugiés arméniens des citoyens français : leur engagement dans la résistance et la nouvelle donne politique engendrent une "naturalisation" massive de ces anciens réfugiés.

Les diasporas arméniennes

L’intégration des Arméniens dans leurs patries d’adoption, en France et au Proche-Orient, est passée par plusieurs étapes, parfois douloureuses, dont la mémoire tend à s’estomper. Avant de devenir citoyens français, libanais ou syriens, ils ont vécu l’expérience de tout réfugié déraciné, en quête d’un pays d’accueil, où ils pourraient trouver l’environnement propice à une reconstruction. Les bouleversements géopolitiques consécutifs à la Première Guerre mondiale ont redessiné la carte du Proche-Orient et offert aux réfugiés arméniens l’espace nécessaire au redémarrage d’une vie collective. Après l’anéantissement de 1915, les Arméniens ont eu la ferme volonté de reconstruire la nation, comme pour démontrer que le plan génocidaire conçu par le régime Jeunes-turcs, aussi systématique soit-il, n’était pas parvenu à les détruire totalement. D’immenses efforts ont été déployés par les instances arméniennes, ainsi que par quelques organisations caritatives internationales, pour récupérer femmes et enfants dispersés dans tout le Proche-Orient et les réhabiliter. De vastes programmes de construction de quartiers urbains ou d’implantations rurales ont été menés par les agences pour les réfugiés de la Société des Nations, l’administration mandataire française et des organisations « compatriotiques » arméniennes, soutenues par l’Union Générale Arménienne de Bienfaisance. Ils ont permis l’évacuation progressive des camps, aux conditions de vie catastrophiques, vers des habitats plus décents. Des refuges, des orphelinats, des écoles, des églises ont été installés, parfois sous des tentes ou dans des baraques en bois, avant d’être édifiés en dur. La période de l’entre-deux-guerres a été pour les réfugiés arméniens comme un vaste chantier contribuant à la restauration de leur vie collective et à la construction d’un destin commun avec leurs pays d’accueil.

Autour de l’exposition

Ouvrages publiés a l’occasion de l’exposition :

Les Arméniens 1917-1939. La quête d’un refuge. RMN éditions : 22 x 28 cm, broché, 350 pages, prix : 45 € environ. ISBN : 978-2-7118-5352-6

Catalogue sous la direction de Raymond KEVORKIAN, Lévon NORDIGUIAN et Vahé TACHJIAN.

La revue Hommes & Migrations, éditée par la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, a consacré son premier dossier de l’année à la diaspora arménienne. Ce dossier couvre plusieurs périodes historiques en parcourant des générations successives d’Arméniens et compare différentes aires géographiques : la France (avec des articles sur Paris, Marseille et la région Rhône-Alpes), mais aussi Thessalonique, Montréal, Los Angeles, Buenos Aires et Moscou en soulignant la diversité des dynamiques et les différentes évolutions des diasporas selon les territoires où elles s’implantent. Martine Hovanessian (anthropologue et chercheur au CNRS-Urmis) a mobilisé l’ensemble des sciences humaines pour réaliser ce vaste panorama de la diaspora arménienne à travers le monde.

Lire en fête

Vendredi 19 octobre à 16h00 - rencontre avec Vartan BERBERIAN, auteur du Figuier de mon père

Conférences

Vendredi 9 novembre à 16h - conférence-débat avec Martine HOVANESSIAN « Diaspora arménienne et constructions d’un imaginaire national » et Krikor Beledian, « Diaspora arménienne et littérature »

Samedi 17 novembre à 17h00 - conférence-débat avec Raymond H. KEVORKIAN « Les réfugiés arméniens en quête d’un refuge »

Samedi 8 décembre à 17h00 - conférence-débat avec Sossie ANDEZIAN « Les réfugiés arméniens en Palestine à l’époque du mandat britannique »

Table ronde

Samedi 1er décembre à 17 h- Table ronde animée par Inessa DARBINIAN « Projets de la jeunesse arménienne en France »

Légendes des photos

1) Atelier de couture à l’orphelinat Kébélian, Beyrouth, 1929. © Photo Abel, Coll. Bnu.


2) Quartier nord au camp de Mar Mkhayel à Beyrouth, 1924. © Coll. Bibliothèque Orientale-USJ.


3) Quartier nord au camp de Mar Mkhayel à Beyrouth, 1924. © Coll. Bibliothèque Orientale-USJ.


4) Réfugiés arméniens en provenance de Damas, établis à Beyrouth en 1925.

© Photo Antoine Poidebard. Coll. Bibliothèque Orientale-USJ
Revenir en haut Aller en bas
Karin

Karin


Nombre de messages : 2663
Date d'inscription : 03/04/2007

RECONSTRUIRE LA NATION Empty
MessageSujet: Re: RECONSTRUIRE LA NATION   RECONSTRUIRE LA NATION Icon_minitimeVen 20 Fév - 17:01

dzovinar:
Citation :
eh oui ! chacun lutte pour ce qui l'intéresse : l'un pour son pain quotidien, l'autre pour le droit d'exister en tant qu'Arménien ...,

Je suis désolé siréli Dzovinar, j'ai lu complétement par hasard cette intervention, et je dis que c'est totalement faux, en ce qui concerne le droit d'exister, phénomène qui est issu d'une expérience de terrain, parceque justement on a lutté pour le pain quotidien de nos compatriotes.

Premièrement: notre organisation HD fait partie des premières organisations qui sur le terrain ont aidé et soutenu humanitairement les populations sinistrèes. Ce sont des milliers de dollars ou de francs qui ont été transmis en Arménie directement aux populations arméniennes, au point qu'aujourd'hui nous louons des bureaux sur place.

Deuxièmement: Nous nous sommes impliqués dans tous les processus de libération de notre pays.

Troisièmement: Jusqu'à ce jour nous sommes impliqués dans le soutien, humanitaire et juridique en direction des Arméniens d'Azerbaïdjan, du Djavakhk et d'Artsakh.

Quatrièmement: les fonds dont nous disposons sont des fonds personnels, puisqu'une partie non négligeable de nos anciens donateurs sont aujourd'hui donateurs du Fond Arménien.

Cinquièmement : La politique de corruption en Arménie est un des facteurs les plus important des causes de la pauvreté et de l'expatriation des populations.

Nous ne demandons aucune reconnaissance, mais présenter les choses comme tu le fais manque tout de même profondément de sérieux, je ne m'attendais pas à une telle caricature. C'est ta façon de voir je la respecte, mais bon on m'a toujours dit "continu ton chemin sans trop faire attention aux blabla".
Dans mes périples caucasiens, j'ai appris que pour marcher parmi les ---------, il fallait taper du pieds.
En cette journée de deuil, je suis obligé de mieux contrôler le verbiage, alors à bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
Dzovinar

Dzovinar


Nombre de messages : 243
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 03/04/2007

RECONSTRUIRE LA NATION Empty
MessageSujet: Re: RECONSTRUIRE LA NATION   RECONSTRUIRE LA NATION Icon_minitimeDim 22 Fév - 15:54

Karin, ma remarque n'a aucun rapport avec tout ce quelle t'inspire. J'ai répondu à Azad qui s'étonnait de constater qu'en Arménie, il ne trouvait pas tellement d'intérêt de la part des Arméniens pour la lutte des Arméniens d'Arménie occidentale. Et de la difficulté de certains Arméniens d'Arménie Occidentale de se faire reconnaître comme Arméniens.

C'est à ça que je répondais, à rien d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Azat




Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 17/03/2008

RECONSTRUIRE LA NATION Empty
MessageSujet: Re: RECONSTRUIRE LA NATION   RECONSTRUIRE LA NATION Icon_minitimeLun 23 Fév - 16:22

...


Dernière édition par Azat le Mar 25 Juin - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
TIKO

TIKO


Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 02/04/2007

RECONSTRUIRE LA NATION Empty
MessageSujet: Re: RECONSTRUIRE LA NATION   RECONSTRUIRE LA NATION Icon_minitimeMer 20 Mai - 12:14

http://www.vz.ru/politics/2009/5/19/288110.html
Revenir en haut Aller en bas
tagyhi

tagyhi


Nombre de messages : 2513
Date d'inscription : 06/04/2007

RECONSTRUIRE LA NATION Empty
MessageSujet: Re: RECONSTRUIRE LA NATION   RECONSTRUIRE LA NATION Icon_minitimeMar 6 Oct - 20:57

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





RECONSTRUIRE LA NATION Empty
MessageSujet: Re: RECONSTRUIRE LA NATION   RECONSTRUIRE LA NATION Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
RECONSTRUIRE LA NATION
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Armenia Forum :: GENOCIDE & CONSEQUENCES :: Actions-
Sauter vers: