Western Armenia Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Western Armenia Forum

Forum de l'Arménie Occidentale
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-46%
Le deal à ne pas rater :
Oceanic OCEAB120W Batteur électrique – Blanc
7.51 € 13.91 €
Voir le deal

 

 Suite et fin symposium à Lyon

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Dzovinar

Dzovinar


Nombre de messages : 243
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 03/04/2007

Suite et fin symposium à Lyon Empty
MessageSujet: Suite et fin symposium à Lyon   Suite et fin symposium à Lyon Icon_minitimeDim 27 Mai - 21:58

Claire MOURADIAN - Historienne. Directrice de recherche au CNRS. Spécialiste de l'Arménie et du Caucase, développe longuement les thèmes "Les Arméniens en Europe, échanges anciens, enjeux nouveaux".

Jean GARBIS ARTIN - Recherche et archivage de la Mémoire Arménienne (ARAM). Fondateur de l'association ARAM créée en 1997 à Marseille Le bureau de l'association et son Conseil d'Administration composé de dix personnes décident et conduisent la mission d'ARAM.
L'association (loi de 1901) a pour but la recherche, l'archivage, la mise à disposition, la publication et l'exposition de tous documents, objets ayant trait à l'Arménie, à la communauté arménienne et à sa diaspora. Elle travaille quotidiennement à cette tâche malgré les difficultés rencontrées (exiguïté des locaux, manque de personnels, moyens limités). Depuis début 2007, elle a choisi néanmoins de s'agrandir et de se professionnaliser en louant un espace de 210 m2. Depuis 2004, le fonds iconographique et le fonds documentaire de l'association sont sollicités tant par la presse écrite que télévisuelle, par les chercheurs et étudiants, éditeurs et institutions ainsi que par de simples citoyens à la recherche de leurs origines. Devenue incontournable, elle entreprend la numérisation de l'ensemble de son fonds pour en assurer une meilleure diffusion.

Martine HOVANESSIAN - chercheur CNRS ; URMIS (Unité de recherches migrations et société) Université Paris7- Denis Diderot.Section 38 du Comité National (Anthropologie).- Chargée d'enseignement à l'INALCO (Etudes Arméniennes). - Membre de l'équipe de l'encadrement doctoral "Migrations et relations inter-ethniques", URMIS, Université de Paris7-Denis Diderot depuis 1997. - Membre de la Commission de Spécialistes 19ème section, Université Paris7-Denis Diderot. - Membre du Comité de rédaction du "Journal des Anthropologues", de la "Revue du Monde arménien moderne et contemporain" et de "Cahiers de l'Urmis".

Diaspora arménienne et territorialité.

Le travail sur la diaspora arménienne en tant qu'entité collective changeante nécessite à la fois l'étude des pratiques sociales concrètes qui agissent sur des territoires inventés ainsi qu'un travail anthropologique sur les représentations, la diaspora comme un espace de fiction actif d'où émerge un imaginaire national, des symbolisations de territoire, des mémoires d'exils et des logiques migratoires. Cette perspective nécessite des recherches qui croisent plusieurs échelles (le local, le national, les espaces et réseaux transnationaux) en même temps que le recours à des champs disciplinaires différents permettant de repérer et d'analyser les évolutions d'un lien social dans la dispersion. Ainsi, nous avons proposé dans le numéro de la revue "Hommes et Migrations", des regards croisés où le travail de mémoire fait apparaître la dimension du territoire sous de multiples significations : territoire inventé, territoire de l'échange, mythe du retour au territoire, territoire de l'exil et territoire migratoire, territoire national et transnational, territoire politique, territoire circulatoire. La perspective comparée qui se dégage de ces investigations dans divers cadres nationaux permet également de cerner la perspective "communautaire" en fonction de l'évolution du contexte national (formation des Etats-Nations, rapports à la citoyenneté et au multiculturalisme, à l'idée même de nation : principes philosophiques et politiques qui les gouvernent).

TROISIEME SESSION : Echanges d'expériences : Pour une pédagogie du partage et de la transmission de la mémoire.

Isabelle RIVE - Centre d'Histoire de la résistance et de la déportation - "Après avoir créé le Centre régional Résistance et Liberté à Thouars (Deux-Sèvres) et l'avoir dirigé (1997-2002), j'ai pris, en 2002, la direction du Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon".

La pédagogie et la mémoire.

La pédagogie occupe au CHRD une place importante, tant en raison du grand nombre de scolaires accueillis (plus de 35 000 par an) que de la vocation même de l'établissement, créé en 1992 dans la continuité du procès de Klaus Barbie.
L'action pédagogique vise avant tout à transmettre des connaissances mais aussi des interrogations aux publics afin qu'ils puissent s'approprier l'histoire et se situer par rapport à la mémoire portée par leur famille, leur quartier, leur génération.
Il peut parfois exister une tension entre les médiateurs professionnels et les témoins et acteurs des faits : les seconds contestant la légitimité des premiers, cependant nous sommes à une époque charnière où il nous faut à la fois faire face à la disparition des témoins et à la montée des revendications mémorielles. C'est donc un rapide portrait de cette communauté spécifique que je vous propose en insistant sur une des sources principales de cette recherche : les fiches individuelles de police.

Tal BRUTTMANN -Centre de la Mémoire de la Shoah -
Chercheur auprès de la commission d'enquête de la ville de Grenoble sur les spoliations de biens juifs. Spécialiste de la Collaboration et de l'antisémitisme durant la seconde guerre mondiale.

Il a fallu plusieurs décennies avant que n'émerge peu à peu en France la spécificité de la Shoah. Ce n'est en effet pas avant les années 1970 avec les travaux de Serge Klarsfeld ou encore de Roger Paxton et Michael Marrus, que le sujet fut véritablement étudié et que, par la suite, des institutions lui furent consacrées.
Le Centre de documentation juive contemporaine (devenu aujourd'hui le Mémorial de la Shoah) représente une exception. Créé clandestinement pendant la guerre, afin de réunir les preuves des persécutions, il a dès le lendemain de la Libération mené un important travail d'histoire et de mémoire, longtemps resté en marge, avec notamment les travaux pionniers de Léon Poliakov ou de Joseph Billig.

Père Vahan OHANIAN - Congrégation Mekhitariste de Venise (Italie) et de Vienne (Autriche).

L'île Saint-Lazare (San Lazzaro) dans la lagune de Venise est le siège de l'ordre monastique des Pères Mekhitaristes et un centre important pour la culture arménienne.
L'ordre est fondé à Constantinople en 1700 par un jeune moine, Mekhitar, qui doit rapidement quitter la cité impériale en raison des persécutions religieuses. Il trouve un dernier refuge à Venise où il parvient en 1715. Deux années plus tard, la République sérénissime lui donne une résidence permanente dans l'île Saint-Lazare. En plus d'une stricte règle monastique, Mekhitar s'applique à donner à ses disciples un haut niveau d'éducation, portant une attention particulière au riche héritage culturel arménien. Il développe également une intense activité d'édition. De ce fait, Saint-Lazare devient rapidement un centre important de culture pour les Arméniens. Il existe une branche de l'ordre à Vienne, en Autriche, également dotée d'une maison d'édition.

Hayk DEMOYAN - Directeur du Musée-Institut du Génocide d'Erevan en Arménie.

Il nous parle de ses projets de modernisation envisagés pour l'amélioration du Musée.
A ce sujet, il introduit la minute de sourire, sinon de rire, quand il nous confie qu'il ne se passe pas un jour, sans que quelqu'un n'entre dans son bureau pour lui donner des conseils sur ce qu'il devrait faire !
(On savait déjà que tous les Arméniens sont des "chefs" !).

Geneviève ERRAMUPZE - La "Maison d'Izieu, mémorial des enfants juifs exterminés" - Juriste de formation. Après avoir travaillé dans plusieurs institutions culturelles, devient Directrice de la Maison d'Izieu.

La Maison d'Ysieu est un lieu d'histoire autant qu'un lieu de mémoire. Ainsi son activité, tant pédagogique que culturelle, est-elle déterminée, conditionnée, par l'histoire singulière du lieu et les objectifs que ses statuts lui assignent.
Que peut apporter l'"authenticité" d'un lieu historique pour le travail de mémoire ?
Quelle importance a-t-elle pour le travail pédagogique ?
Travailler dans un lieu d'histoire/lieu de mémoire oblige à s'interroger :
- Sur l'histoire : à partir de quels matériaux peut-on la rechercher, la reconstituer, la travailler ? Quelles analyses, quelle interprétation peut-on en faire ?
- Sur sa transmission : pour qui et comment ? Transmettre dans un lieu d'histoire conduit à passer par l'étape de la représentation : re-présenter, c'est-à-dire rendre présente à nouveau cette histoire, et la montrer (les choix muséographiques).
- Sur la mémoire elle-même : la singularité et la diversité des mémoires, les acteurs, les vecteurs et les modalités de la construction mémorielle.

Sonia BOVE - Centre de la Mémoire de Villeurbanne - Adjointe au maire en charge de la mémoire et du Patrimoine.

Le Centre mémoires et sociétés ouvrira ses portes à la fin de l'année. Le projet est né avec le changement de millénaire. Le Centre mémoires et sociétés entend promouvoir l'identité villeurbannaise, afficher ses exceptions, tisser les liens de ces histoires sociales, culturelles et industrielles d'une ville du 20ème siècle.
Une convention a été signée avec le CNRS et l'historien Philippe Videlier, qui a trouvé en Villeurbanne un terrain de recherche sur l'histoire sociale et industrielle du siècle passé.
Sonia Bove : "Le Centre mémoires et sociétés est un lieu où chacun pourra dialoguer avec son propre héritage".
https://servimg.com/view/11180472/14
Jacques Toubon, Député au Parlement Européen et Philippe Videlier (à l'ouverture du symposium)
https://servimg.com/view/11180472/15
de gauche à droite : Claire Mouradian, Sevan Ananian, Clarisse Lauras.
_https://servimg.com/view/11180472/18
de gauche à droite : Hayk Demoyan, Claire Mouradian, Père Vahan Ohanian, Sonia Bove, Tal Bruttmann, Geneviève Erramupze._____________
Dzovinar
Revenir en haut Aller en bas
Karin

Karin


Nombre de messages : 2663
Date d'inscription : 03/04/2007

Suite et fin symposium à Lyon Empty
MessageSujet: Re: Suite et fin symposium à Lyon   Suite et fin symposium à Lyon Icon_minitimeDim 27 Mai - 22:10

Dzovinar sirélis, hazar chnorhagalutiun, mas masov badaskhaneres gue pérém
Revenir en haut Aller en bas
Dzovinar

Dzovinar


Nombre de messages : 243
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 03/04/2007

Suite et fin symposium à Lyon Empty
MessageSujet: Re: Suite et fin symposium à Lyon   Suite et fin symposium à Lyon Icon_minitimeDim 27 Mai - 22:18

C'est bizarre, le dernier lien renvoie à la page du forum. Chez vous aussi ? J'ai recommencé l'envoi de l'image deux fois. A chaque fois j'obtiens le même résultat. Tant pis, vous n'aurez pas la dernière photo ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Karin

Karin


Nombre de messages : 2663
Date d'inscription : 03/04/2007

Suite et fin symposium à Lyon Empty
MessageSujet: Re: Suite et fin symposium à Lyon   Suite et fin symposium à Lyon Icon_minitimeDim 27 Mai - 22:32

Dzovinar, lorsque tu veux mettre une photo directement en ligne, tu copie le dernier lien sur la page et tu le colle sur ton message, après l'avoir noircit ensuite tu peux appuyer sur la touche image et enfin elle apparaîtra sur ton message.

Lien direct, puis copier le lien, le coller sur ton message, le noircir, puis appuyer sur la touche image.

Suite et fin symposium à Lyon 14

Suite et fin symposium à Lyon Dsc01113
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Suite et fin symposium à Lyon Empty
MessageSujet: Re: Suite et fin symposium à Lyon   Suite et fin symposium à Lyon Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Suite et fin symposium à Lyon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Symposium 25-26 mai à Lyon
» LANGAGE/LANGUAGE/ЯЗЫ&#1050
» LYON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Armenia Forum :: GENOCIDE & CONSEQUENCES :: Actions-
Sauter vers: