Western Armenia Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Western Armenia Forum

Forum de l'Arménie Occidentale
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -15%
Manette Xbox sans fil Édition Limitée ...
Voir le deal
56.43 €

 

 L'INSUFFISANCE RENALE

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
tagyhi

tagyhi


Nombre de messages : 2513
Date d'inscription : 06/04/2007

L'INSUFFISANCE RENALE Empty
MessageSujet: L'INSUFFISANCE RENALE   L'INSUFFISANCE RENALE Icon_minitimeDim 27 Mai - 20:14

Je me suis apperçue il y a de cela quelques années lors d'une conversation avec un ami médecin arménien que nous avions dans notre entourage beaucoup de personnes de la même origine que nous atteinds de diabete. Une des conscequence de cette pathologie est l'insuffisance renale. Je vous transmet donc des éléments ayant pour but de mieux connaitre cette atteinte des reins.


LE DEPISTAGE :

Les reins sont formés de milleirs d'unités fonctionnelles élémentaires, appelées néphrons. Ils filtrent en permanence le sang, permettant de conserver les éléments nécessaires et d'éliminer les déchets et toxines de l'organisme.

De nombreuses agressions peuvent aboutir à la destruction partielle ou totale des reins. C'est le cas de maladies comme le diabète, l'hypertension, d'atteintes du système immunitaire (néphrites), de certains médicaments ou toxiques, d'infections ou encore d'anomalies congénitales des reins ou des voies urinaires. La diminution de l'activité des reins est appelée INSUFFISANCE RENALE.

POURQUOI MESUSER VOTRE FONCTION RENALE AU LABORATOIRE ?

L'insuffisance rénale est un processus insidieux, généralement découvert tardivement par des signes indirects. C'est cette fréquente absence de symptômes qui rend le dépistage biologique nécessaire.
L'estimation de votre fonction rénale permettra à l'équipe médicale de dépister, puis de prendre en charge la survenue d'une insuffisance rénale et ses conséquences. L'équipe décidera de la fréquience des examens de laboratoire, des investigations complémentaires (échographies, dopplers consultations spécialisées) ainsi que du traitement le plus adapté à votre situation.

SUR QUELS CRITERES BIOLOGIQUES DEPISTER UNE INSUFFUSANCE RENALE CHRONIQUE ?

Les reins filtrent le sang amené par les artères rénales. On cherche donc des anomalies :
- en aval des reins, c'est à dire au niveau des urines? Les anomalies retrouvées pourront être une protéinurie ou une hématurie (présence de protéines ou de sang dans les urines) voire une infection urinaire ;

- en amont des reins, donc dans le sang. Les examens permettent le dépistage d'un défaut d'élimination des déchets produits par l'organisme (urée, phosphore) ou celui d'anomalie de l'équilibre de l'eau et du sel (ces déséquilibres pouvant se traduire cliniquement par une hypertension artérielle ou des oeudemes des membres inferieurs).

Les reins peuvent être comparés à des filtres à café et on surveillera :

1) la pression dans le percolateur (tension artérielle)
2) le filtre qui ne doit pas laisser passer la mouture de café (ici l'albumine)
3) la qualité du café obtenu (créatinine sanguine et urinaire)

Il existe 3 critères majeurs pour déterminer le bon fonctionnement su système dépuration rénale :

L'équilibre de la prssion artérielle conditionne la pression de filtration des reins,

L'albumine est une grosse protéine du sang (comme l'albumine du blanc d'oeuf) qui sert d'éponge retenant l'eau à l'interieur des vaissaux. L'albumine ne peut normalement pas passer les filtres rénaux. Le passage d'albumine dans les urines (albuminurie, protéinurie, microalbuminurie) indique que la pression régnant dans les filtres rénaux est trop élevée. Cette pression peut être trop élevée indépendamment de la pression artérielle mesurée au bras.

La créatinine sanguine, déchet d'origine musculaire (de l'organisme ou de l'alimentation) permet d'évaluer le débit d'épuration du sang. Moins le rein filtre, plus la créatinine augmente dans le sang.

On mesure l'albuminurie au laboratoire sur un échantillon d'urine du matin, de la nuit ou sur un recueil de 24h.

L'augmentation du passage de l'albumine dans les urines est longtemps dénuée de symptômes, mais c'est le signe le plus précoce et le plus facile à mesurer. Il montre que les riens s'abiment et que l'insuffisance rénale risque de progresser.
A l'inverse, une baisse importante, voire une normalisation du passage de l'albumine dans les urines par les traitements est le meilleur témoin du contrôle des conditions de filtration de vos reins et de l'absence d'aggravation de votre maladie rénale.





[u]EN CONCLUSION :

La connaissance de deux parametres biologiques, créatinine sanguine et albumine urinaire, indicateurs de l'état de fonctionnement de vos reins, va vous permettre :
- de comprendre et de participer plus activement à votre traitement,

- d'adapter votre mode de vie progressivement et en fonction des problèmes de santé qui peuvent venir interférer avec votre maladie rénale (fièvre, troubles digestifs),

- d'améliorer les chances de stabilisation et de régression de votre maladie rénale, ou, si celle ci évolue malgré tout, de ne pas regretter de ne pas avoir mis toutes les chances de votre côté,

- d'être dans le meilleur état possible pour vous adapter aux techiques de dialyse si, un jour, elles s'averent nécessaires.

EN CAS DE DIABETE FAMILIAL, FAITES VOUS CONTROLER ET CONTROLER VOS ENFANTS et n'oubliez pas, buvez au moins 1,5 litres d'eau par jour !!!
Revenir en haut Aller en bas
Karin

Karin


Nombre de messages : 2663
Date d'inscription : 03/04/2007

L'INSUFFISANCE RENALE Empty
MessageSujet: Re: L'INSUFFISANCE RENALE   L'INSUFFISANCE RENALE Icon_minitimeDim 27 Mai - 20:55

C'est très détaillé chnorhagalutiun Tagyhi, il est très important de courir un peu disons, deux fois une demi-heure par semaine sur terrain naturel, pour favoriser l'afflut sanguin, et l'elimination des toxines, ceci permettant aussi d'augmenter le volume respiratoire.
Revenir en haut Aller en bas
Dzovinar

Dzovinar


Nombre de messages : 243
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 03/04/2007

L'INSUFFISANCE RENALE Empty
MessageSujet: Re: L'INSUFFISANCE RENALE   L'INSUFFISANCE RENALE Icon_minitimeDim 27 Mai - 21:22

Mais c'est qu'on aurait des "herr Professor" dans nos rangs ! Merci mes djanigs !
Revenir en haut Aller en bas
tagyhi

tagyhi


Nombre de messages : 2513
Date d'inscription : 06/04/2007

L'INSUFFISANCE RENALE Empty
MessageSujet: Re: L'INSUFFISANCE RENALE   L'INSUFFISANCE RENALE Icon_minitimeDim 27 Mai - 21:30

L'INSUFFISANCE RENALE Emoticon-msn-sourire-roule.gif

Il m'a paru important de mettre ces notes (il y en a d'autres que je rajouterai).

En tout cas je suis contente que cela vous interresse !!!
Revenir en haut Aller en bas
TIKO

TIKO


Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 02/04/2007

L'INSUFFISANCE RENALE Empty
MessageSujet: activité physique et diabète   L'INSUFFISANCE RENALE Icon_minitimeLun 28 Mai - 11:41

Je suis tout à fais d'accord avec Karin sur les biens faits de l'activité physique pour pévenir toutes sortes de pathologies comme le diabète. Pourquoi ?!!

Les muscles utilisent le sucre pour en tirer l'énergie nécessaire à leur fonctionnement.

Il y a donc un bénéfice majeur dans l'activité physique, puisqu'elle fait baisser la glycémie.

De plus, si l'activité physique est régulière, l'insulinorésistance musculaire est plus faible et le diabète est plus facile à équilibrer.



Trois fois une heure de marche par semaine « à bonne allure » permettent déjà d'améliorer sensiblement le niveau des glycémies, même les jours sans activité physique notable.



L'activité physique est un élément essentiel du traitement au même titre que l'alimentation ou les médicaments.

Mais il faut que cela soit un sport adapté et sans risques.


La Responsabilisation et l'autonomie du diabétique va de paire avec la pratique d'une Activité physique. il est important pour le pratiquant d'avoir:

-un savoir théorique par rapport à la compréhension de sa maladie et gestion de sa maladie

-un savoir-faire pratique par rapport au choix judicieux de l'activité sportive

-un savoir décider par rapport à l'adaptation des doses d'insuline selon l'intensité de l'effort

-un savoir réagir lors de la survenue accidentelle d'un malaise hypoglycémique

-un savoir être pour préserver le capital santé et envisager l'avenir de façon positive.


ATTENTION à l'importance de l'éducation du diabétique.

Elle concerne tous les types de diabète. Le diabétique doit savoir que pour faire du sport, il faut que le diabète soit bien équilibré. En effet si le diabète est déséquilibré pour une raison ou une autre, le sport n'est pas un bon moyen pour faire baisser les glycémies et dans ce cas l'activité peut même augmenter le taux de glycémie et faire apparaître l'acétone puisque les cellules utilisent les graisses de réserve à défaut de pouvoir utiliser du sucre.

C'est pour cela que le sport ne concerne, par définition que les diabétiques équilibrés correctement.


Quelques petit conseils avant la pratique d'un activité!


Avant la pratique d'un sport, il est important de :


- faire un bilan de santé avec son médecin traitant ;

- évaluer sa capacité cardiaque et respiratoire ;

- faire le choix du sport selon ses motivations mais il faut qu'il soit praticable en compagnie :

- prévenir une personne responsable du club de la maladie et lui expliquer comment elle peut aider à resucrer le diabétique en cas de malaise hypoglycémique ;

- avoir toujours du sucre sur soi ;


Pendant la pratique sportive :


- consacrer du temps à l'échauffement et l'étirement des muscles ;

- veiller à apporter régulièrement de l'eau et des glucides avant même d'en ressentir le besoin ;

- éviter le refroidissement après l'effort ;

- connaître ses limites c'est à dire faire du sport ne doit pas épuiser.


Il faut savoir qu'il vaut mieux pratiquer une activité physique légère quotidienne plutôt qu'une activité intense de temps en temps. Il faut apprendre à doser son effort dans la durée et son intensité.


Après la pratique sportive :


Il est important de contrôler la glycémie de façon à juger si l'adaptation alimentaire est suffisante, insuffisante ou exagérée.


d) Conduite à tenir


L'activité sportive doit être programmée dans la journée, si possible avec des horaires réguliers, en évitant les périodes pré ou post prandiales. Il faut adapter les apports alimentaires qualitativement et quantitativement en fonction de la nature de l'effort et de la durée prévisible.

Les effets positifs de lactivité physique sont

Pour un patient agé:

-effet hypoglycémiant
-meilleure sensibilité périphérique à l'insuline grâce à l'augmentation du débit vasculaire
-modification du profil lipidique dans un sens moins athérogène ( LDL ­ HDL)
-diminution de la TA
-baisse de l'hémoglobine glyquosilée
-perte de poids (peu significatif)

Pour un jeune:
-diminution de la glycémie immédiate et post-prandiale
-augmentation de l'insulino-sensibilité
-modification du profil lipidique
-effets psychologiques (la personne peut continuer une activité physique)

RISQUES LIES A LA PRATIQUE DU SPORT

L'hypoglycémie est le risque essentiel que court le diabétique. Toutefois les non diabétiques n'en sont pas exempts. En effet, l'activité physique fait baisser la glycémie.



Mais par rapport aux hypoglycémies spontanées que connaissent bien les diabétiques, ces hypoglycémies liées aux sports ont deux caractères qu'il faut connaître :

l'hypoglycémie peut survenir durant l'activité sportive elle-même mais aussi après, dans la soirée, la nuit ou le jour suivant.

Lorsque l'hypoglycémie survient, il faut non seulement apporter des sucres d'action rapide mais aussi reconstituer les réserves (glycogène des muscles et du foie) à l'aide de sucres d'action prolongée avant de repartir, sous peine de voir se répéter les accidents.

Le diabétique doit porter une attention particulière aux chaussures car les pieds qui sont souvent mal menés au cours des exercices physiques sont menacés par le diabète. De plus

En effet, toute plaie au niveau du pied chez le diabétique est d'une grande gravité. Elle est liée à la perte de sensibilité thermo algique, responsable de lésions traumatiques indolores. C'est pourquoi, la personne diabétique doit observer ses pieds après tout exercice.



Cela nécessite :

- une bonne hygiène ;

- d'éviter les plaies traumatiques ;

- de bien sécher les pieds après la piscine.


Pour conclure

Contrairement à une notion malheureusement répandue, le diabète ne constitue pas une entrave à l'activité physique ou à la pratique sportive, bien au contraire, elle doit faire partie intégrante du traitement au même titre que l'alimentation et le traitement médicamenteux.

Le sport est également un facteur d'intégration sociale surtout pour les jeunes.

D'autre part l'activité physique contribue à un meilleur équilibre psychologique, qui ne peut être que bénéfique dans une maladie aussi contraignante que le diabète.
Revenir en haut Aller en bas
tagyhi

tagyhi


Nombre de messages : 2513
Date d'inscription : 06/04/2007

L'INSUFFISANCE RENALE Empty
MessageSujet: Re: L'INSUFFISANCE RENALE   L'INSUFFISANCE RENALE Icon_minitimeLun 28 Mai - 14:33

L'INSUFFISANCE RENALE 3d-bravo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





L'INSUFFISANCE RENALE Empty
MessageSujet: Re: L'INSUFFISANCE RENALE   L'INSUFFISANCE RENALE Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
L'INSUFFISANCE RENALE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Armenia Forum :: SOCIETE :: Santé-
Sauter vers: