Western Armenia Forum

Forum de l'Arménie Occidentale
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Karin

avatar

Nombre de messages : 2654
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Lun 14 Mai - 23:14

Alors, copier et coller ici-même les informations recueillies sur les sites et les forums, concernant les Arméniens d'Arménie occidentale .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karin

avatar

Nombre de messages : 2654
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Mar 15 Mai - 10:44

Cette Arménie occidentale que vous appelez « turque »

De ces grands plateaux, de ces montagnes majestueuses, de ces vallées vertes et fleuries, de ces sources pures, de ces neiges éternelles, de ces chaleurs, de ces froideurs, de ces douceurs et de ces mystères, tu es notre Patrie.

Tu as nourris notre corps, tu as bercé nos sensations, tu as enrichi nos expressions, tu nous apporte force et courage, tu es notre Patrie.

Nous t’avons écouté, nous t’avons regardé, nous t’avons dansé, nous t’avons pleuré, nous sommes toi, nous sommes de ta chaire, notre sang coule dans tes rivières, tu as forgé notre corps, tu as forgé notre esprit, tu es notre Patrie.

Tu es sacré, comme la vie, puisque tu nous as donné le meilleur de toi-même, puisque tu nous as donné cette vie, nous te trahirons pas, nous te chérirons, comme tes enfants nous te respecterons, comme des hommes nous te servirons, tu es notre Patrie.

Hayrénik
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TIKO

avatar

Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Mar 15 Mai - 17:33

qui ca vous ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karin

avatar

Nombre de messages : 2654
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Mar 15 Mai - 20:38

Je pense Tiko que, les "vous" se reconnaîtrons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tagyhi

avatar

Nombre de messages : 2513
Date d'inscription : 06/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Mer 16 Mai - 10:55

Nous connaissons tous des "vous" dans notre entourage mdr !!!

Je voulais juste vous rappeler que si vous avez tps, sur la chaine H1 (450) le soir à 21h00 heure française nos informations sont données en arménien occidental, et sur la même chaine, j'ai pu remarquer que souvent ils passent des documentaires historiques tres interressant et JAMAIS ils ne disent "T......" mais ils citent notre pays comme il se doit... Alors cherchez l'erreur : la bas, ils le font, en diaspora on nous spolie notre identité !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TIKO

avatar

Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Mer 16 Mai - 15:29

je suis d'accord avec toi Tagyhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vartan



Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Mer 16 Mai - 21:09

Il est vrai que c'est nouveau de la part des chaines de télévision de la RA qu'ils appellent Arevmdian Hayastan il y a encore pas très longtemps c'était l'Arménie Historique ou voir pire.
Mais heureusement suite à notre travail ils en ont en pris conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mafilou



Nombre de messages : 34
Age : 102
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Ven 18 Mai - 19:11

Karin a écrit:
Alors, copier et coller ici-même les informations recueillies sur les sites et les forums, concernant les Arméniens d'Arménie occidentale .....

Je me permets de mettre ce lien, si ce n'est pas le lieu vous me le direz/

http://team-aow.discuforum.info/t285-Le-1er-Mai-en-Turquie-et-M-Masis-Kurkcugil.htm#427
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://team-aow.discuforum.info/portal.php
tagyhi

avatar

Nombre de messages : 2513
Date d'inscription : 06/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Jeu 24 Mai - 10:50

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karin

avatar

Nombre de messages : 2654
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Lun 28 Mai - 18:02

On parle de nous, mais pas de trop....

http://www.hayq.org/upload/files/Les_problemes_FR.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tagyhi

avatar

Nombre de messages : 2513
Date d'inscription : 06/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Lun 28 Mai - 19:02

Karin a écrit:
On parle de nous, mais pas de trop....

http://www.hayq.org/upload/files/Les_problemes_FR.pdf

On sait de qui ça vient... Mais dis moi, c'etait pas à la période quand les "R" avaient essayer de nous plagier ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karin

avatar

Nombre de messages : 2654
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Lun 28 Mai - 20:09

Ayo, Tagyhi,

En faite le seul rapport ou compte rendu qu'ils pourraient exposer de la réunion qui a rassemblé très peu de personne dont M. A. Ayvazyan, c'est ce document.

Ce document n'est pas un document à la hauteur qu'Armen A. avait l'habitude de réaliser, ces recherches, son travail, ses études, on ne peut réduire la Question Arménienne, les problèmes historiques, juridiques et politiques des Arméniens sur ces quelques pages.

Cela revient à remettre aussi en cause la question de l'autodétermination du peuple d'Artsakh, ce qui est une erreur fondamentale, alors que quelques semaines avant il avait organisé une conférence sur la nécessité de préserver les terrritoires libérés d'Artsakh.

Sur le plan juridique interne, il y a jurisprudence, quand les Arméniens dans leur ensemble, ont accepter l'autodétermination du peuple arménien d'Artsakh.

Ainsi aujourd'hui, ils ne peuvent refuser cette même autodétermination à l'Arménie occidentale, au Nakhitchévan et au Djavakhk.

Nous avons tous les mêmes droits, alors nier ces droits aux Arméniens qui les revendiquent, c'est nier leur existence, c'est nier leur histoire, c'est nier le génocide, c'est nier leurs droits fondamentaux. Ce serait unique dans l' histoire arménienne. C'est unique.

C'est peut être pour cette raison, que l'on nous a baptisé d'Arméniens ottomans ou d'Arméniens turcs, pourquoi pas d'Arméniens seljoukides, enfin n'importe quoi!

Serait-il possible d'avoir aussi vos avis sur les questions soulevées par A. Ayvazyan, enfin si vous avez un peu de temps, je vous sais à la tâche et vous félicite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karin

avatar

Nombre de messages : 2654
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Mar 29 Mai - 9:27

La réponse d'A. Ayvazyan ne s'est pas fait attendre


A note to a friend:


--------------------------------------------------------------------------------

Here are just a few points on the subject of Western Armenia vs. (eastern) Anatolia:



Unfortunately, the problem with the terms Anatolia and eastern Anatolia is not adequately recognized in the Diaspora, especially in the USA. I discuss this problem in in my book "History of Armenia as Presented in American Historiography (in Armenian), pp. 37-40, 42 (note 64), 43 (note 65), 64-65, 223. " You may find this book at http://www.hayq.org/upload/files/Armenian_Rebellion_ENG.pdf (the pages of the printed edition do not coincide, however)



I would try to briefly present the problem in English and then offer some ways of solution.



SOME FACTS FROM HISTORIOGRAPHY

The Turkish historiography's stated objective in regard to the term Armenia was summarized by the Turkish secret service former agent Esat Uras, the "Father of Turkish Armenology," in his book "The Armenians and the Armenian question." East Uras' book was first published in Turkey in 1950, where the following

sentence appears in foreword (onsoz) in capital letters:



"I REGARD IT AS NECESSARY, AND IMPORTANT ABOVE EVERYTHING ELSE, TO POINT OUT THAT ARMENIA CANNOT BE ANYTHING OTHER THAN SIMPLE MEMORY BASED ON GEOGRAPHY, A REGION WITHOUT POLITICAL BOUNDARIES."



In the English edition of the same book (Ankara, 1988), this sentence has been omitted. [1]



In line with this imperative, Uras incorrectly employs the terms Anatolia and eastern Anatolia and subsumes Armenia under them. The index to Uras' vast volume does not include the item Armenia even once!



The Western academics and media employ this relatively recent and inaccurate Turkish geographical terminology with great encouragement. As a result, the term Armenia has been reduced to an extremely rare use by major Western encyclopedic and reference publications, such as "Cambridge History of Iran" and others.



Some Diasporan Armenian "scholars" (who are BTW honored by the Armenian community) went farther than the Turks. Let us examine, for example, Ronald Suny's claim that "the proto-Armenians migrated into eastern Anatolia, the Armenian Plateau, in the mid-sixth century B.C." [LookingTowardArarat,p.7]. This is a flawed phrase, because:

First, the identification of eastern Anatolia with the entire Armenian Plateau, especially, when talking about ancient times, is historically and geographically incorrect. From the ancient period through the Middle Ages to modern times, the geographical term Anatolia has been synonymous with the peninsula of Asia Minor, which is to the west of the Armenian Plateau/historic Armenia. Only since the 1920s has Anatolia and the newly-coined designation "eastern Anatolia" come to be increasingly applied -- at first in Turkey -- to the whole eastern part of the Turkish Republic, including Western Armenia and Kurdistan. However, even in its latter, largely artificial, usage it never signified the whole Armenian plateau, failing to include its eastern one-third, that is, the territories of Eastern [Persian/Russian/Soviet/independent] Armenia. Like Uras, Suny subsumes Armenia under Anatolia and eastern Anatolia throughout his book [LookingTowardArarat,pp.55,56,67,95,98,104,111,etc.]. Suny's index [pp.283-289] presents even more vivid evidence for this ahistorical replacement of Armenia. The term Armenia is effectively emptied and limited to temporary political formations such as The Republic of Armenia [1918-1920] and Soviet Armenia [1920-1991] or stripped of its independent existence as in Turkish Armenia. Suny's index does not recognize ARMENIA -- either ancient, medieval, modern, or even Russian -- before 1918, although "[ancient] Armenia" [p.7], "[medievalandlatemedieval] Armenia," "eastern Armenia," "[Western] Armenia," [p.18] and "historical" and "historic Armenia" [pp.19,104] occasionally creep into the narration. Furthermore, the text and index incorrectly substitutes Anatolian Armenians, for the traditional term Western/Turkish Armenians to all Armenians living in Turkey. The term Anatolian Armenians should designate only those living outside of historical Armenia, in Asia Minor only.





THE CONVENIENCE FACTOR

There's an argument that "the western press usually mentions southeastern Anatolia with respect to Kurdish issues. This may also be a Turkish initiative, but it is something that is recognised today."



The fact that eastern Anatolia is often mentioned and recognized today in the Western media is itself a product of our negligence, passivity, and compliance. Had we voiced our concerns about these terms 50 years ago and had we been as consistent as the Turks, the situation would have been significantly different. We can find many other expressions for saying the same by skirting both Anatolia and Turkey and simultaneously somehow recalling Armenia and Western Armenia.



The "eastern Anatolia" is generally understood as something inherently Turkish. Most importantly, this term effectively eliminates the name of our historic homeland.



Once, I encountered the term "The INDIGENOUS Armenian people of eastern Anatolia" made by an Armenian activist. Such usages also have unfavorable connotations to a Westerner's ear, reminding him of the Australian, Brazilian, American or Canadian indigenous peoples, whose plight is absolutely irreversible forever! What should we expect, for example, from a Western diplomat who, while being acquainted to the Armenian Question, reads that the indigenous Armenians have suffered a Genocide somewhere in eastern Anatolia? Taking into account that he would never have enough time and disposition to read sufficient amount of good literature (which itself is lacking in English), I can maintain that he would assume that these "indigenous" Armenians, before suffering this genocide, for ages had been kind of stateless, powerless, less civilized, and in extreme minority in eastern Anatolia. SO - their descendants should never ever claim their rights to the territories of Turkey's eastern Anatolia, which historically has been homeland for myriad of currently vanished peoples and ethnies (More so, since Turkey is a cherished ally).



In short, "eastern Anatolia" or Anatolia eliminates the basic terms of Armenia, Western Armenia and Armenian Plateau.





GEOGRAPHY



This question is simple. In strict geographical terms, the Armenian Plateau (or Armenian Highlands) does not correspond to Anatolian Plateau. The Anatolian Plateau is the central part of Asia Minor, between the mountains of Pontos and Tavros, to the west of Armenian Plateau. If now there are attempts by the Turkish or Western academic and media outlets to confuse the things, we need to confront them rather than conform to them. See also an Addendum below.



SOLUTIONS



There are three levels where we must confront these terms.

1) ARMENIA: Luckily, there is sufficient awareness here about this problem: no serious scholar or politician in Armenia uses the term eastern Anatolia to designate the territory of Western Armenia . My book on US Armenology also played some role in emphasizing this problem. Though such awareness comes from the Soviet times, even the Armenian encyclopedia spoke about it. However, even in Armenia one should not be complacent, because now increasingly more young students read English-written literature without having a critical approach or guidance;



2) DIASPORA: We should strive to reach the point, when no Armenian Diasporan politician, scholar or newspaper uses the terms Eastern Anatolia instead of saying Western Armenia. I understand that given today's circumstances this could prove to be difficult or unworkable, because of the increased number of assimilated and acculturated "Armenians" and "Armenian scholars". In Suny's, Nina Garsoyan's and Co.' cases, it is a deliberate misuse of the terms Anatolia, eastern Anatolia, Anatolian Armenians at the expense of Armenia, Western Armenia, Western/Turkish Armenians.



How effective could the Armenian position be if we say that we have suffered a genocide

in our homeland of… Anatolia or, even worse, eastern Anatolia?! So we need to find ways

to combat these currently widely used terms on every front, at least by refraining from using them.



3) INTERNATIONAL ARENA: we should gradually try to increase the frequency of using the terms historical Armenia, Western Armenia and Armenian Highlands/Plateau at the expense of Anatolia and eastern Anatolia. The ways could be elaborated further by all of us. Though hard, the work in these directions should be started without delay, otherwise the tide would go the other way: the Diasporan Armenians would forget that they had some time in the past the homeland with the name Armenia and the term "eastern Anatolia" would become common usage in Armenia, which currently lacks any state structures that can understand and subvert such ideological diversions.



In sum, ARMENIA is a fundamental term!


.........the homeland - Armenia - is one:

Western Armenia
Eastern Armenia
Artsakh
Javakhk
Nakhijevan
each one and all together constitute Armenia.


If someone with an Armenian origin doesn't feel his/her attachment to the territory of all Armenia to the extent of complying to the usage of term (eastern) Anatolia instead of Western Armenia, it simply means that his/her process of assimilation has taken its toll and he/she is not Armenian any more. There's no sense for any Armenian to discuss such a basic matter with a non-Armenian (Armenian origin is not sufficient to be considered as Armenian). I recommend you not to loose time and energy: it's the same as discussing the issue of whether the Genocide took place or no.


May I also quote from my "Strategic Gaps in Armenian Political Consciousness:

"Armenian patriotism is a politically realistic feeling of loyalty to the Armenian nation and the physical territory, namely, to Armenia, in three time dimensions: in her historic, present and aspirational boundaries (in the first and last cases these boundaries coincide with the Armenian Highland). True Armenian patriotism is, first and foremost, a feeling of an attachment to the territory itself."


Jerm barevnerov,



Armen Ayvazyan



====================================

Addendum:



TheAnatolian Plateau

Encyclopedia Britannica, 1999, CD version



The central massif.

The central massif is located in the western half of the country, between the Pontic and Taurus systems. This elevated zone is often referred to as the Anatolian Plateau, although its relief is much more varied than this term suggests. At least four subdivisions of the central massif can be identified. Inland from the Aegean as far as a line from Bursa to Denizli, a series of faulted blocks gives a north-south alternation of steep-sided plateaus rising 5,000-6,500 feet and low-lying valley floors. Alluvial plains along the larger rivers, such as the Gediz, Küçükmenderes, and Büyükmenderes, are among the largest in Turkey and are of special agricultural value. East of this section, roughly to a line from Eski sehir to Burdur, is a complex upland zone. The general surface level rises to the east from 1,500 to 3,000 feet; set into the upland are several downfaulted basins, and above it short mountain ranges rise to 6,500 feet.

The most distinctive part of the central massif is the area bounded on the south by the Taurus Mountains and on the northeast by a line from Ankara through Lake Tuz to Ni gde. There the term plateau is most applicable, with large expanses of flat or gently sloping land at elevations of about 3,000 feet separated by low upswellings in the surface. Measuring some 150 by 200 miles, these are by far the most extensive plains in Turkey, but their agricultural value is reduced by the effects of altitude and location on their climate.

The remainder of the central massif, a roughly triangular area with its eastern apex near Sivas, forms a mountainous zone that bounds the plains on their eastern side. Much of this section rises above 5,000 feet, and there are numerous peaks with elevations of about 6,500 feet. A noteworthy feature is the extensive area of geologically recent volcanic activity in Ni gde, Nevsehir, and Kayseri provinces, including the volcanic peaks of Erciyes (12,844 feet) and Hasan (10,686 feet).



--------------------------------------------------------------------------------

[1] I took the English translation of this sentence from Christopher Walker's excellent review of Uras' English edition. The review was published in the "Journal of the Royal Asiatic Society," 1990, No. 1, pp. 165-170; this particular sentence is quoted on p. 166. My translation of this review into Armenian appeared in "Pyunik" Semi-Monthly, Yerevan, March 31, 1992.




The Mission of "Ararat Foundation": The primary objective of "Ararat Foundation" would be step by step formation and development of an Armenian school of strategic thought ("Ararat" Center for Strategic Research). This would be an independent institution dedicated to promoting understanding and resolution of Armenia's security problems through a program of research, information and outreach.

To contact "Ararat" Center for Strategic Research, please visit http://www.ararat-center.org or e-mail us at info@ararat-center.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karin

avatar

Nombre de messages : 2654
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Mar 29 Mai - 9:35

Commençons par le commencement

Définition du mot autochtone : (auto-khthôn, de autos, et khthôn "terre").
Qui est issu du sol même où il habite, qui est censé n'y être pas venu par immigration.

Traduction de la réponse de A. Ayvazyan

Une note à un ami :


Voici justes quelques points au sujet de l'Arménie occidentale contre Anatolia (oriental) :

Malheureusement, le problème avec les limites Anatolia et Anatolia oriental n'est pas en juste proportion identifié dans la Diaspora, particulièrement aux Etats-Unis. Je discute ce problème dedans en mon livre "histoire de l'Arménie comme présenté en historiographie américaine (dans l'Arménien), pp 37-40, 42 (note 64), 43 (note 65), 64-65, 223." vous peut trouver ce livre à http://www.hayq.org/upload/files/Armenian_Rebellion_ENG.pdf (les pages de l'édition imprimée ne coïncident pas, cependant)

J'essayerais de présenter brièvement le problème en anglais et d'offrir alors quelques manières de solution.

QUELQUES FAITS DE L'HISTORIOGRAPHIE

L'objectif indiqué de l'historiographie turque en vue de la limite Arménie a été récapitulé par l'ancien agent Esat Uras, l'"père de service secret turc d'Armenology turc," en son livre "les Arméniens et la question arménienne." Le livre d'Uras est a été édité la première fois en Turquie en 1950, où le suivant

la phrase apparaît en avant-propos (onsoz) en majuscules :


"Je LA CONSIDÈRE COMME CI-DESSUS NÉCESSAIRE Et ET IMPORTANT TOUT AUTREMENT, POUR PRÉCISER QUE L'ARMÉNIE NE PEUT PAS ÊTRE QUELQUE CHOSE AUTRE QUE LA MÉMOIRE SIMPLE BASÉE SUR LA GÉOGRAPHIE, Une RÉGION SANS FRONTIÈRES POLITIQUES."

Dans l'édition en anglais du même livre (Ankara, 1988), cette phrase a été omise. [ 1 ]

En conformité avec cet impératif, Uras utilise inexactement les limites Anatolia et Anatolia oriental et englobe l'Arménie sous elles. L'index sur le vaste volume d'Uras n'inclut pas l'article Arménie même une fois !

Les universitaires et les médias occidentaux utilisent cette terminologie géographique turque relativement récente et imprécise avec le grand encouragement. En conséquence, la limite Arménie a été réduite à une utilisation extrêmement rare par encyclopédique occidental principal et met en référence des publications, telles que l'"histoire de Cambridge de l'Iran" et de d'autres.

Quelques "disciples" arméniens de Diasporan (qui sont BTW honoré par la communauté arménienne) sont allés plus loin que les Turcs. Examinons, par exemple, la réclamation de Ronald Suny que "les proto-Arméniens ont émigrée dans Anatolia oriental, le plateau arménien, au mi-sixième siècle B.C." [ LookingTowardArarat, p.7 ]. C'est une expression défectueuse, parce que :

D'abord, l'identification d'Anatolia oriental avec le plateau arménien entier, en particulier, en parlant des périodes antiques, est historiquement et géographiquement incorrecte. De la période antique par les âges moyens aux temps modernes, la limite géographique Anatolia a été synonyme avec la péninsule du mineur d'Asie, qui est au à l'ouest du Plateau/historic arménien Arménie. Seulement depuis les années 20 a Anatolia et la désignation nouveau-inventée "Anatolia oriental" venu pour être de plus en plus appliqué -- tout d'abord dedans la Turquie -- à la pièce orientale de totalité de la République turque, y compris l'Arménie et le Kurdistan occidentaux. Cependant, même dans son dernier, en grande partie artificiel, utilisation elle n'a jamais signifié le plateau arménien de totalité, n'inclut pas son un tiers oriental, c.-à-d., les territoires [ Persian/Russian/Soviet/independent ] de l'Arménie orientale. Comme Uras, Suny englobe l'Arménie sous Anatolia et Anatolia oriental dans tout son livre [ LookingTowardArarat, pp.55, 56, 67, 95, 98, 104, 111, etc... ]. L'index de Suny [ pp.283-289 ] présente l'évidence bien plus vive pour ce remplacement ahistorical de l'Arménie. La limite Arménie est efficacement vidée et limitée aux formations politiques provisoires telles que la République de l'Arménie [ 1918-1920 ] et de l'Arménie soviétique [ 1920-1991 ] ou dépouillée de son existence indépendante comme en Arménie turque. L'index de Suny n'identifie pas l'ARMÉNIE -- ou antique, médiéval, moderne, ou même Russe -- avant 1918, bien que "l'Arménie [ antique ]" [ p.7 ], "l'Arménie [ medievalandlatemedieval ]," "l'Arménie orientale," "l'Arménie [ occidentale ]," [ p.18 ] et fluage Arménie "" historique "et de l'" historique [ pp.19,104 ] de temps en temps dans le récit. En outre, le texte et classent substitue inexactement les Arméniens anatoliens, aux Arméniens traditionnels de la limite Western/Turkish à tous les Arméniens habitant en Turquie. Les Arméniens anatoliens de limite devraient indiquer seulement ceux vivant en dehors de de l'Arménie historique, dans le mineur d'Asie seulement.

LE FACTEUR DE CONVENANCE

Il y a un argument que "la pression occidentale mentionne habituellement Anatolia du sud-est en ce qui concerne les issues Kurdes. Ceci peut également être une initiative turque, mais il est quelque chose qui est identifié aujourd'hui."

Le fait qu'Anatolia oriental est souvent mentionné et aujourd'hui identifié dans les médias occidentaux est lui-même un produit de notre négligence, passivité, et conformité. Nous avons eus avons exprimé nos soucis concernant ces limites il y a 50 ans et nous avons eus étés aussi conformés que les Turcs, la situation auraient été sensiblement différents. Nous pouvons trouver beaucoup d'autres expressions pour dire la même chose par Anatolia de bordage et la Turquie et rappeler simultanément de façon ou d'autre l'Arménie et l'Arménie occidentale.

"Anatolia oriental" est généralement compris en tant que quelque chose en soi turque. D'une manière primordiale, cette limite élimine efficacement le nom de notre patrie historique.

Une fois que, je rencontrais le terme "le peuple arménien AUTOCHTONE d'Anatolia oriental" fait par un activiste arménien. De telles utilisations ont également des connotations défavorables à une oreille des Occidentaux, le rappelant le peuple autochtone australien, brésilien, américain ou canadien, dont la situation difficile est absolument irréversible pour toujours ! Que devrions-nous attendre, par exemple, d'un diplomate occidental qui, tout en étant mis au courant à la question arménienne, lit que les Arméniens indigènes ont souffert un Génocide quelque part dans Anatolia oriental ? Tenir compte ce il n'aurait jamais assez de temps et disposition de lire la quantité suffisante dont de bonne littérature (elle-même manque en anglais), je peux maintenir qu'il supposerait que ces Arméniens "indigènes", avant de souffrir ce génocide, parce que vieillit avaient été sorte d'apatride, d'impuissant, moins civilisé, et dans la minorité extrême dans Anatolia oriental. AINSI - leurs descendants devraient jamais jamais revendiquer leurs droits aux territoires d'Anatolia oriental de la Turquie, qui historiquement a été patrie pour la myriade de peuples et d'ethnies actuellement disparus (plus ainsi, puisque la Turquie est un allié aimé).

En bref, "Anatolia oriental" ou Anatolia élimine les limites de base de l'Arménie, de l'Arménie occidentale et du plateau arménien.

GÉOGRAPHIE

Cette question est simple. En termes géographiques stricts, le plateau arménien (ou les montagnes arméniennes) ne correspond pas au plateau anatolien. Le plateau anatolien est la partie centrale du mineur d'Asie, entre les montagnes de Pontos et Tavros, au à l'ouest du plateau arménien. Si maintenant il y a des tentatives par les sorties turques ou occidentales d'universitaire et de médias de confondre les choses, nous devons les confronter plutôt que nous conformons à elles. Voir également le supplément ci-dessous.

SOLUTIONS

Il y a trois niveaux où nous devons confronter ces limites.

1) l'ARMÉNIE : Heureusement, il y a conscience suffisante ici au sujet de ce problème : aucun disciple ou politicien sérieux en Arménie n'emploie le terme Anatolia oriental pour indiquer le territoire de l'Arménie occidentale. Mon livre sur les USA Armenology a également joué un certain rôle en soulignant ce problème. Bien qu'une telle conscience vienne des temps soviétiques, même l'encyclopédie arménienne a parlé à son sujet. Cependant, même en Arménie une ne devrait pas être suffisant, parce que maintenant des étudiants de plus en plus plus jeunes lisent la littérature Anglais-écrite sans avoir une approche ou des conseils critiques ;

2) DIASPORA : Nous devrions tâcher d'atteindre le point, quand aucun politicien, disciple ou journal arménien de Diasporan n'emploie les termes Anatolia oriental au lieu de dire l'Arménie occidentale. J'ai appris que des circonstances d'aujourd'hui données que ceci pourrait s'avérer pour être difficile ou impossible, en raison du plus grand nombre d'"Arméniens" assimilés et acculturés et "de disciples arméniens". Dans Suny, Nina Garsoyan et Co.' des cas, c'est un abus délibéré des limites Anatolia, Anatolia oriental, Arméniens anatoliens aux dépens de l'Arménie, Arménie occidentale, Arméniens de Western/Turkish.

Comment efficace pourrait la position arménienne être si nous disons que nous avons souffert un génocide

dans notre patrie... d'Anatolia ou, de plus mauvais, oriental Anatolia encore ? ! Ainsi nous devons trouver des moyens

pour combattre ces termes actuellement largement répandus sur chaque avant, au moins en s'abstenant à les employer.

3) ARÈNE INTERNATIONALE : nous devrions graduellement essayer d'augmenter la fréquence d'employer les termes Arménie historique, Arménie occidentale et Highlands/Plateau arménien aux dépens d'Anatolia et d'Anatolia oriental. Les manières ont pu être élaborées plus loin par tous les nous. Bien que dur, le travail dans ces directions devrait être commencé en dehors retardent, autrement la marée irait l'autre manière : les Arméniens de Diasporan oublieraient qu'ils ont eu une certaine heure dans le passé la patrie avec l'Arménie nommée et le terme "Anatolia oriental" deviendrait utilisation commune en Arménie, qui manque actuellement de toutes les structures d'état qui peuvent comprendre et renversent de telles déviations idéologiques.

Dans la somme, l'ARMÉNIE est une limite fondamentale !
......... la patrie - Arménie - est une :

L'Arménie Occidentale
L'Arménie Orientale
Artsakh
Javakhk
Nakhijevan
chacun et tous constitue ensemble l'Arménie.

Si quelqu'un avec une origine arménienne ne sent pas son attachement au territoire de la toute l'Arménie jusqu'au degré de l'acquiescement à l'utilisation de la limite Anatolia (oriental) au lieu de l'Arménie occidentale, elle simplement des moyens que son processus d'assimilation a pris son péage et he/she n'est plus arménienne. Il n'y a aucun sens pour que l'Arménien discute d'un point si de base avec un non-Arménien (l'origine arménienne n'est pas suffisante pour être considérée en tant qu'Arménien). Je vous recommande pour ne pas desserrer le temps et l'énergie : c'est pareil que discutant l'issue de si le Génocide a eu lieu ou non.

Peux j'également citer de mes "lacunes stratégiques dans la conscience politique arménienne :

"le patriotisme arménien est un sentiment politiquement réaliste de fidélité à la nation arménienne et au territoire physique, à savoir, en Arménie, dans trois dimensions : dans ses frontières historiques, actuelles et d'aspirational (dans les premiers et derniers cas ces frontières coïncident avec la montagne arménienne). Le véritable patriotisme arménien est, en premier lieu, un sentiment d'un attachement au territoire lui-même."

Barevnerov de Jerm,

Armen Ayvazyan

====================================

Supplément :

Plateau De TheAnatolian

Encyclopédie Britannica, 1999, version de CD

Le massif central.

Le massif central est situé dans la moitié occidentale du pays, entre les systèmes de pontic et de Taureau. Cette zone élevée désigné souvent sous le nom du plateau anatolien, bien que son soulagement soit beaucoup plus changé que ce terme suggère. Au moins quatre subdivisions du massif central peuvent être identifiées. Intérieur de l'égéen jusque une ligne de Brousse à Denizli, une série de blocs censurés donne une alternance de north-sud des plateaux raide-dégrossis montant 5.000-6.500 pieds et planchers bas-menteur de vallée. Les plaines alluviales le long des fleuves plus grands, tels que le Gediz, le Küçükmenderes, et le Büyükmenderes, sont parmi le plus grand en Turquie et sont de valeur agricole spéciale. À l'est de cette section, rudement à une ligne de sehir d'Eski à Burdur, est une zone complexe de montagne. Le niveau extérieur général monte à l'est de 1.500 à 3.000 pieds ; l'ensemble dans la montagne sont plusieurs downfaulted des bassins, et au-dessus d'elle les gammes de montagne de short atteignent 6.500 pieds.

La partie la plus distinctive du massif central est le secteur lié sur les sud par les montagnes de Taureau et sur le nord-est par une ligne d'Ankara par le lac Tuz au gde de Ni. Là le plateau de limite est le plus applicable, avec de grandes étendues d'appartement ou de terre doucement en pente aux altitudes d'environ 3.000 pieds séparés par de bas upswellings dans la surface. En mesurant 150 par 200 milles, ceux-ci sont de loin les plaines les plus étendues en Turquie, mais leur valeur agricole est réduite par les effets de l'altitude et de l'endroit sur leur climat.

Le reste du massif central, un secteur rudement triangulaire avec son apex oriental près de Sivas, formes une zone montagneuse qui bondit les plaines de leur côté oriental. Beaucoup de cette section se lève au-dessus de 5.000 pieds, et il y a de nombreuses crêtes avec des altitudes d'environ 6.500 pieds. Un dispositif remarquable est le secteur étendu de l'activité volcanique géologiquement récente dans le gde de Ni, les provinces de Nevsehir, et de Kayseri, y compris les crêtes volcaniques d'Erciyes (12.844 pieds) et de Hasan (10.686 pieds).


[ 1 ] J'ai pris la traduction en anglais de cette phrase examen du marcheur de Christopher de l'excellent de l'édition en anglais d'Uras. La revue a été publiée au "journal de la société asiatique royale," 1990, le numéro 1, pp 165-170 ; cette phrase particulière est citée sur la page 166. Ma traduction de cette revue dans l'Arménien est apparue dans "Pyunik" semi-finale-monthly, Yerevan, mars 31, 1992.


La mission de l'"base d'Ararat" : Le premier objectif "base d'Ararat" serait formation et développement étape-par-étape d'une école arménienne de la pensée stratégique (de centre d'"Ararat" pour la recherche stratégique). Ce serait un établissement indépendant consacré à favoriser l'arrangement et la résolution des problèmes de la sécurité de l'Arménie par un programme de recherche, l'information et dépasserait.

Pour entrer en contact avec le centre d'"Ararat" pour la recherche stratégique, visitez svp http://www.ararat-center.org ou E-mail nous à info@ararat-center.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karin

avatar

Nombre de messages : 2654
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Mar 29 Mai - 10:27

A. Ayvazyan nous a répondu c'est donc avec tous mes respects que je vais préparer la suite de cette analyse orientée principalement sur le fait que les Arméniens d'Arménie occidentale n'ont jamais été établis en Arménie comme veut bien nous le faire croire la résolution du Parlement Européen.

Ce qui signifie que nous ne sommes pas un peuple d'immigré sur nos terres, être autochtone a une signification précise, être autochtone correspond dans le droit international à des droits spécifiques.

Il ne faut pas confondre DROITS ET PROPAGANDES, si le monde politique et souvent même les Arméniens de l'extérieur commettent la faute d'appeler l'Arménie occidentale, "l'Anatolie orientale", c'est dûe à la propagande turque, qui au fil des années à effacer ou "turquiser" tout ce qui était arménien auparavant.

Le Droit des Arméniens reste le droit, la propagande ne change pas la géographie, mais elle révise l'histoire, elle révise les connaissances, elle révise la vérité, elle explique que les turcs ont 7.000 ans d'histoire en "Turquie", elle organise les leurres, pour recréer superficiellement une histoire, une existence reposant uniquement sur des mensonges.

Le combat mené par les Arméniens pour faire valoir leur droit en tant que peuple autochtone d'Arménie occidentale est un droit légitime, qui face à une propagande turque alimentant un ethnocide quotidien suite à un génocide, précise les objectifs juridiques et politiques à atteindre.

C'est dans ce sens qu'une nation meutrie peut se reconstituer.

Ce phénomène est unique dans l'histoire des Arméniens d'Arménie occidentale depuis la fin du plan d'extermination.

Faire abstraction de l'ensemble de ces nuances, c'est ne pas saisir ce qu'endure les Arméniens d'Arménie occidentale en exil dans leur quotidien, leur sacrifice, leur difficulté, leur souffrance, qui font qu'hier encore les Arméniens d'Arménie occidentale se présentant comme "d'origine" arménienne, ne savait pas qu'il faisait partie intégrante de la nation arménienne.

Et on le voit bien aujourd'hui encore en république d'Arménie, même si on peut comprendre les raisons, les Arméniens exilés, descendant des survivants du génocide, n'ont aucun statut véritable.

Les Arméniens exilés doivent comprendre, que ce statut existe déjà en tant qu'Arméniens d'Arménie occidentale, qu'ils n'ont jamais été véritablement des apatrides, que leur patrie est occupée par l'armée turque, qu'ils ont des droits autant que les autres Arméniens et que nous allons nous organiser pour que ces droits se matérialisent, c'est fini "l'Anatolie orientale" n'est pas notre patrie, nous le savons, nous le crierons, nous l'expliquerons, nous le justifierons, afin que le monde entier prenne conscience de cette supercherie.

L'Arménie occidentale a toujours été, est et restera la Patrie des Arméniens.

L'Arménie occidentale est une terre sacrée, elle est le cimetière de notre peuple, le sang de nos parents s'est mélangé à la terre pour constituer la terre sur laquelle vit aujourd'hui l'occupant.

M. Armen Ayvazyan devrait aller dans les librairies de Erevan, voir comment ces librairies, sur les cartes, dans la capitale même de l'Arménie indépendante présente notre pays, présente notre terre sacrée, que dire de plus, tout est en face de nos yeux.

Et je ne parle pas, des livres d'histoire et de géographie en Arménie imprimé en "Turquie", c'est une catastrophe.

Alors, et bien, retroussons nos manches, faisons ensemble ce travail de mémoire, reconstituons notre nation à l'image de la vérité, retrouvons nos droits en tant que nous mêmes, à l'image de nos parents qui ont pu tailler la montagne de leur main, pour y construire des édifices sacrées.

Et j'en ai pas fini..........

Citation :
De telles utilisations ont également des connotations défavorables à une oreille des Occidentaux

Et je travaillerai pour que les Occidentaux n'ait pas de connotations défavorables, concernant les droits des Arméniens d'Arménie occidentale.

Ce qui signifie qu'Armen Ayvazyan ne dit pas que ces droits n'existent pas, il précise uniquement que pour des raisons de "qualité d'écoute", aux oreilles des Occidentaux, il faudrai revoir ça....

Le débat n'est pas clos.....Sauf bien sur si comme il le semble, à la lecture de la presse arménienne, à la lecture de la plupart des messages des arméniens sur les forums, dans les livres enfin presque partout implicitement les Arméniens aient décidé, en baptisant l'Arménie occidentale, d'Anatolie orientale, de faire une croix sur leur histoire, sur leur passé véritable, sur leur tradition, sur leur géographie et d'en conclure que contrairement à ce que pense Armen A., pour une partie importante des "Arméniens d'origine", le Principe de réalité voudrait que....

"LA TURQUIE SERAIT DONC LA PATRIE DES ARMENIENS",

A ce titre je voulais adresser mes plus profonds remerciements au Parlement d'Artsakh (les parlementaires ne sont pas pourtant "Arménien d'origine") qui a reconnu je crois en 1998 le "génocide arménien". Pas facile, pas facile...c'est vrai ils ne sentent pas concernés..
Lorsqu'au mois d'avril j'ai appris cela à un ancien ministre Dashnag, aujourd'hui député, il n'en croyait pas ses yeux.

Allez, je retourne sur le Principe de la Nationalité Arménienne d'Arménie occidentale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van



Nombre de messages : 1458
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Mar 29 Mai - 14:27

J'aimerai également préciser que la version française et la version anglaise de la résolution de EP sur le génocide diverge sur justement la terme "établit", dans la version anglais c'est les arméniens qui vivait dans la version française c'est les arméniens qui sont établit. Je me pose la question pourquoi un telle divergence entre deux langue, et je ne trouvent pas la réponse.
Je crois ce flou des terminologies et des mot est fait exprès pour le corriger par rapport aux événement de la future, autrement dit si nous avançons alors ça sera modifié dans bonne sens sinon dans le mauvais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van



Nombre de messages : 1458
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Mer 30 Mai - 12:51

mais au final c'est à nous d'avoir courage dire que ça va pas ou ça va. C'est à nous de trouver en nous la dignité et être honnête avec nous même et avec des autres peuple structure... Si nos politique qui voit un dérapage du type ou dans une résolution il y a des tendances de voler notre patrie et on le dénonce pas alors on ne mérite pas ce patrie ou ce politique doit être moralement abattu par les arméniens comme des perçons ou bien incompétents ou bien corrompu.

Et c’est pourquoi il est également très important le rôle de nos historiens, il faut qu’il s’adapte pas à une fausse théorie ou une fausse terminologie mais bien au contraire de réintroduire la bonne terminologie. Autrement ils deviendront pour nous pour les hay comme des gens incompétents ou bien immorale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karin

avatar

Nombre de messages : 2654
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Ven 1 Juin - 21:38

C'est vraiment dommage que nos compatriotes font l'impasse sur nos travaux

http://www.armenia-travel.net/phpBB2/viewtopic.php?t=60
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tagyhi

avatar

Nombre de messages : 2513
Date d'inscription : 06/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Dim 3 Juin - 12:03

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karin

avatar

Nombre de messages : 2654
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Lun 4 Juin - 17:30

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van



Nombre de messages : 1458
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Lun 4 Juin - 18:27

Il voulais dire en France je crois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tagyhi

avatar

Nombre de messages : 2513
Date d'inscription : 06/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Lun 4 Juin - 20:30

Van a écrit:
Il voulais dire en France je crois

Il parle de minorité en dehors de notre pays natal je pense aussi. C'est pour cela que je n'ai pas soulevé la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karin

avatar

Nombre de messages : 2654
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Jeu 7 Juin - 5:09

C'est dur, ça brûle, ça déchire .....


Révérend Krikor Aghabaloghlu : Je suis né en Anatolie et j’ai connu beaucoup d’épreuves. Parce que...

Magazine "USA Armenian Life." : par Anatolie, vous entendez l’Arménie de l’ouest ?

Révérend Krikor Aghabaloghlu : disons Arménie de l’ouest. Parce que nous sommes habitués et parce qu’il nous est enseigné de dire Anatolie pour l’Arménie de l’ouest. Ainsi, l’Arménie de l’ouest, disons plutôt l’Arménie historique. Parce que, là où j’ai été élevé, ce n’est pas chose facile que de rester Arménien et de vivre en chrétien. J’ai connu beaucoup d’épreuves et de persécutions. J’ai observé de nombreux actes de mauvais traitements. Vous faites de bonnes actions mais ne recevez en retour que de mauvaises actions. Oui !


http://www.armenews.com/article.php3?id_article=32407


Dernière édition par le Jeu 7 Juin - 16:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van



Nombre de messages : 1458
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Jeu 7 Juin - 14:41

mais ça avance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karin

avatar

Nombre de messages : 2654
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   Mar 12 Juin - 11:31

ça avance peut être, mais je constate une chose c'est qu'à aucun moment ni les véritables auteurs de ces textes, ni même dans son ensemble le CNA n'est mentionné.

"Une fois que, je rencontrais le terme "le peuple arménien AUTOCHTONE d'Anatolia oriental" fait par un activiste arménien."

On désigne qui comme "un activiste arménien", qui a désigné pour la première fois que les Arméniens d'Arménie occidentale et non d'Anatolie orientale représentent un peuple autochtone.

Ce qui signifie qu'il y a de la manipulation dans l'air, que les textes votés par le CNA ne sont pas respectés, que les droits d'auteur et la propriété intellectuelle ne sont pas respectés, et par qui, ils ne sont pas respectés, par des personnes qui se présentent comme des amis.

Voilà réellement la situation, la moindre des choses lorsqu'on est un intellectuel ou un chercheur honnête, c'est de respecter la propriété intellectuelle et de présenter ses références. Tout ça édité dans la revue tout aussi visqueuse de l'Institut Tchobanian!!

C'est honteux, c'est dégoulinant, c'est visqueux....

Lav gue lini yev jamague yegav vor Azgayin khorurt namag khergué ad Baron Ayvazianin ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....   

Revenir en haut Aller en bas
 
ON PARLE DE NOUS ET DE NOTRE PAYS ....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nous marchons vers notre avenir
» Collection n°133 : Dark Ahsoka
» Shahrukh Khan produira "Chennai Express" de Rohit Shetty
» Couverture de quelques grandes heures de notre pays
» Quelles sont les VRAIES RAISONS des GUERRES Imposées à la RDC ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Armenia Forum :: ACTUALITES :: Arménie Occidentale-
Sauter vers: